*
 

Partagez | 
 

 Le jour où j'ai oublié ma vie. [Termine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Azraël

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1277
Age : 28

MessageSujet: Le jour où j'ai oublié ma vie. [Termine]   Ven 25 Nov - 2:16

Il y avait un moment que je devais recommencer à poster ici, alors voici un texte tout frais, que je viens d'écrire. C'est un one-shot, je l'ai juste relu pour la correction. Je ne savais pas dans quelle catégorie le mettre alors la zone "Inclassable" est arrivée à point !
Si ça vous intéresse, je vous laisse le lien de la musique écoutée pendant l'écriture et qui m'a inspiré cette histoire.



***

Il est loin le temps où nous pouvions nous targuer d'être libres dans notre tête malgré l'oppression. Aujourd'hui, avec leurs saloperies, ils nous réduisent à l'état de légume. Tous. Ils sont tous ligués contre ceux qui veulent rêver un peu, ou se souvenir des jours meilleurs.
Et je me suis fait avoir. Ils m'ont attrapé, ont prétendu devoir me guérir alors que j'avais fait qu'un stupide petit malaise. Ils ont sauté sur l'occasion pour m'emmener et me faire avaler leurs saloperies. Alors il peut faire mine d'être pro et bien sous tous rapports, le gentil p'tit médecin en blouse blanche, mais je sais qu'il est de mèche. Je sais déjà ce qu'il va m'annoncer. Et j'ai beau faire mon révolté, j'ai beau bomber le torse et montrer que je suis pas de leur côté, je flippe comme un malade.

- Je crains ne pas avoir de bonnes nouvelles à vous annoncer...
- Je sais. Allez y, lancez vous, qu'on en finisse.

Il tente de jouer à l'embarrassé mais je vois bien qu'il récite un texte. Le même qu'il a probablement craché à mes amis. A ma famille. A tous ceux qui n'ont pas voulu s'endormir sur leurs lauriers et ont résisté au système. A tous ceux qui ont choisi de rester libre. Au moins dans leur tête. Tous ceux qui aujourd'hui, à cause de leurs potions magiques trafiquées dans des labos cachés je ne sais où, ne se souvienne même pas du visage de leur propre mère.

- Vous avez mal réagi à l'un de nos...
- Arrêtez ça. Combien de temps ? Combien de temps vous allez me laisser avec mes souvenirs ?
- Monsieur cela ne dépend pas de nous. Comme je vous l'ai dit, vous avez mal réagi à...
- Arrêtez vos conneries, c'est ridicule. Tous les autres ont eu le même coup. Mon meilleur ami vous résistait avant. Maintenant il bosse pour vous et se souvient même plus de ma gueule. Politiques, avocats, médecins... Vous êtes partout, et vous bourrez la cervelle de ceux qui résistent à votre système. Alors on va arrêter de se voiler la face et se parler franchement.

Nos regards se croisent dans un silence pesant. Je sais, et maintenant, il sait que je sais. Mais lui ne dira rien. Tout le monde sait qu'il est de leur côté, mais il ne peut rien avouer. C'est juste un pion de plus pour ramener des petits soldats en plus dans l'armée des pauvres gars à mallette et cravate qui arpentent nos rues. Ne pas penser. Obéir. Oublier ce que nous pouvons être. Devenir des automates. C'est tout ce qu'ils attendent de ceux qui leur résistent.

- Alors, combien de temps ? Il va me falloir combien de temps pour oublier jusqu'à mon prénom ?
- Une heure au plus.

Je me fige un instant et le laisse partir. Puis brutalement je réalise que je veux pas rester ici. Alors je me grouille de me rhabiller, je sors de la chambre et cours jusqu'à l'extérieur. Ils ne m'ont pas vu. De toute façon ils s'en fichent. Il savent que même dans la nature, je finirai comme une pauvre loque ramassée par la police sur le coin d'une route.

Je sais pas quoi faire, je me tourne dans tous les sens, je respire comme un fou. J'ai que vingt cinq balais mais ça compte. Moi aussi j'ai eu une enfance, moi aussi j'ai joué au yoyo, échangé des billes, joué à la console, embrassé ma première copine dans un coin de la cour du collège, vu des amis partir, et d'autres arriver... Moi aussi j'ai fait le con en soirée, suis monté dans les arbres, ai chialé comme un gamin devant des films. Comme tout le monde j'ai eu envie de me tirer sans prévenir personne pour échapper à cette putain de réalité.

Et j'ai la haine de savoir que bientôt, j'aurai plus cette boule au ventre et dans la gorge en ouvrant la boîte dans laquelle s'empilent toutes les lettres reçues depuis que je suis gosse. Quand je relis mes p'tites lettres d'amour de collégien qui puent la niaiserie je me marre. Mais là j'ai juste envie de chialer en réalisant qu'elles me foutront plus jamais la gerbe.

Je sais pas quoi faire, trop de choses que j'ai envie de revoir, sentir, toucher une dernière fois avant d'oublier ce qu'elles ont été pour moi. Faut que je m'arrête quelques secondes, que je réfléchisse. Faut que je me décide avant qu'il soit trop tard pour aller où que ce soit...

Puis je cours. Comme un dératé je me plante sur la route, évite quelques voitures, et arrive à en arrêter une. Sans réfléchir, je vire le mec de sa caisse, redémarre en trombe et ne me retourne pas. Je file et manque l'accident une paire de fois. De toute façon je m'en tape. Parce qu'oublier sa vie, c'est comme mourir. Alors plus rien ne me fait peur maintenant.
Je freine devant chez moi en faisant crisser les pneus. Le voisin qui lave sa voiture à côté de chez moi peut me regarder de travers s'il veut, j'ai d'autres préoccupations que la sieste de ses gosses. Je fais le tour de chez moi, embarque le flingue caché sous le matelas et que j'ai pas eu le temps d'utiliser contre les salauds qui m'ont embarqué, et je me casse.

J'ai jamais roulé aussi vite. Autant senti la vitesse. L'urgence. Je fixe la route sans la perdre de vue. Accroché à mon volant, je plisse mes yeux rouges et humides. Même pas le temps d'essuyer ces putains de larme. Pas le temps de me concentrer sur autre chose que cette route en m'accrochant aux souvenirs qui tournent dans ma tête, aux visages qui me sourient, aux voix qui me hantent. J'ai envie de hurler, briser les carreaux de la voiture... J'ai la sensation que mon coeur bat si fort que je vais imploser, que je vais crever de chagrin à l'idée que ceux qui ont fait de moi ce que je suis aujourd'hui seront bientôt de parfaits inconnus.

Je finis par arriver à destination. Et à la vision de ce qui s'étend face à moi, je reprends mon calme. Rien d'autre que cette route de terre au milieu de la campagne. Là où rien ne peut être atteint. Rien d'autre que des arbres, de l'herbe verte et sauvage qui danse au rythme du vent.
J'avance le long de cette route où personne ne passe. Personne sauf moi et ma soeur, quand on était gosses. Là où on était libres, là où on pouvait courir, sauter dans la boue, shooter dans les cailloux. Alors je m'arrête et tourne la tête à gauche en sachant parfaitement ce que je vais trouver. Cette grande maison. La seule à des kilomètres à la ronde. Entourée d'un grand jardin, et d'arbres immenses, elle est toujours là. Ma famille n'y vit plus, juste des inconnus. De là où je suis je les vois faire ce que nous avons fait avant eux. Une femme sort appeler ses enfants qui jouent un peu plus loin avec leur père. Comme j'ai joué avec mon père. Puis ils courent et serrent leur mère dans leurs petits bras. Comme j'ai serré ma mère dans les miens.
Je tuerais pour sentir à nouveau ses bras rassurants autour de moi. Pour me convaincre que tout ira bien. Que ce jour où j'observerai cette maison comme un inconnu, seul, n'arrivera jamais.

Ma respiration se coupe tant j'ai envie de chialer. Plus que ça, là, au milieu de nulle part j'ai envie de hurler comme un chien ma peine, ma colère. Mais je sais qu'en revenant ici, j'ai eu le souvenir que je voulais. Qu'une dernière fois j'ai pu revoir cette maison. Sentir le vent pur et frais caresser mon visage. Toucher l'herbe haute du chemin de terre. Être de retour là où tout à commencé.
Avant que tout ne se termine.

Alors doucement, comme si une fenêtre minuscule avait été ouverte, je sens que tout s'envole en moi. Ma respiration se coupe et je me raccroche à mes souvenirs une dernière fois. D'une main tremblante, je choisis pour dernier acte avant la fin, d'empoigner mon arme glissée dans ma poche et la pointe sur ma tempe avant de ne plus savoir qui je suis. Avant d'avoir oublié d'où je viens. Avant d'avoir perdu ma liberté.

Parce que de toute manière, oublier sa vie, c'est comme mourir.


Dernière édition par Azraël le Sam 12 Mai - 18:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-mort-a-un-blog.blogspot.com/
Isil
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2559

MessageSujet: Re: Le jour où j'ai oublié ma vie. [Termine]   Sam 26 Nov - 19:32

Waw...

OK. On va tenter de faire un commentaire constructif après ça.
Mais que dire à part que j'ai été emporté du début à la fin, que tu as su adapter le style à l'histoire, qu'on en redemande ? Oh et puis non, on en redemande pas. C'est parfait. Comme un coup de poing à l'esprit. "J'ai beaucoup aimé" est un peu un euphémisme. C'est du travail remarquablement bien fait. Je ne sais pas s'il faut être sensible à certain aspect de ton histoire pour qu'elle en devienne touchante, mais en tout cas chez moi c'est "bingo".

Bravo mec.

_________________
J'suis admin moi, j'respecte rien, euké ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecrire.kanak.fr
Myrien
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1695
Age : 30
Localisation : Sur une route

MessageSujet: Re: Le jour où j'ai oublié ma vie. [Termine]   Sam 26 Nov - 19:47

Un beau texte.

Sur le moment, j'ai eu un peu de mal à m'adapter à la narration telle que peut penser le héros (absence de "ne" comme on le ferait à l'oral, mots directs, emploi des gros mots). Mais rapidement, ça allait mieux et j'ai bien aimé être dans la peau du personnage. Ses peurs sont exprimées sans détours, c'est direct, c'est franc. On ne fait pas souvent de texte de cette manière là et pourtant, quand c'est bien fait, ben c'est très classe.

Je m'attendais à une fin différente, mais ça n'a pas douché mon plaisir. A la fin, je ne savais pas trop quoi en dire. Et c'est en y re-réfléchissant que je me suis dit "ben oui, c'est comme ça que je penserais et c'est comme ça que je réagirais certainement". Et ça aussi, c'est bien classe.

C'est avec plaisir que je lirai ton prochain post, avec peut-être un peu plus de matière à triquité ! =D

_________________

Un poète est un monde enfermé dans un homme.
Sommaire de MYRIEN
***
VOTER POUR LE FORUM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecasquedorion.blogspot.fr/
Iniourfeïss

avatar

Masculin
Nombre de messages : 863
Age : 28
Localisation : L'Ouest lointain

MessageSujet: Re: Le jour où j'ai oublié ma vie. [Termine]   Sam 26 Nov - 20:05

Je m'apprêtais à lire un écrit au pif et le fait que le tien soit le plus récent m'a interpellé. Le sujet est très intéressant, j'aime bien les sujets comme ça. Réalité, critique de la société...
Au début, j'étais perturbé. Mais j'ai très vite compris que c'était le rôle du personnage, on est aussi perturbé que lui (dans l'intrigue et l'écriture) et on ne sait pas exactement ce qu'il va se passer. J'ai bien accroché. Après m'être habitué au style, j'ai trouvé ça très fluide.
Je suis amplement d'accord sur le fait que de perdre la mémoire, c'est mourir.

Je suis allé chez le médecin il y a cinquante-neuf minutes, après avoir fait un petit malaise, j'i... Eh, mais j'suis qui ? Pourquoi j'écris, là ? Mais c'est quoi écrire au fait ? C'est comme regarder la télé... mais en plus chiant, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azraël

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1277
Age : 28

MessageSujet: Re: Le jour où j'ai oublié ma vie. [Termine]   Sam 26 Nov - 23:02

En effet c'est une narration un peu particulière mais que j'aime beaucoup. Puis c'est un travail intéressant. Ecrire en jouant un rôle puisqu'on se met directement à la place d'un personnage. C'est un exercice passionnant pour apprendre à connaître ceux sur lesquels on écrit.

En tout cas ravi que le texte vous plaise, merci pour vos commentaires !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-mort-a-un-blog.blogspot.com/
Lily

avatar

Féminin
Nombre de messages : 97
Age : 116

MessageSujet: Re: Le jour où j'ai oublié ma vie. [Termine]   Lun 28 Nov - 22:35

Bravo. J'ai beaucoup aimé le ton utilisé. C'est naturel, ça passe tout seul, et ce parler "oral" passe très bien ici, ce qui n'est pas donné à tout le monde.

Merci, j'ai passé un très bon moment pleins d'émotions avec ce type.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LaChorée



Masculin
Nombre de messages : 284

MessageSujet: Re: Le jour où j'ai oublié ma vie. [Termine]   Jeu 23 Fév - 1:17

Raaaah c'est chaud de commenter des textes déjà commenté, tout est déjà dit !

J'ai était complètement happé dans le texte, il est vraiment très bien narré, dès le moment où on commence, on s'arrête pas, et l'intérêt que l'on porte pour ce dernier ne fait qu'augmenter. Aussi, le fait que le narrateur n'est pas de nom nous permet de nous identifier à lui, car oui, tout le monde agirait comme lui plus ou moins (plus rien à faire de tout, pars rechercher son souvenir le plus précieux...).

Tu es très très fort, monsieur Azrael.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azraël

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1277
Age : 28

MessageSujet: Re: Le jour où j'ai oublié ma vie. [Termine]   Jeu 23 Fév - 2:21

Merci à nouveau pour cette lecture et ce commentaire. Sur un sujet comme celui-ci, l'identification au personnage est une chose à laquelle je tente de porter un maximum d'attention. Ravi, donc, que tu l'aies ressenti de la sorte !

Merci à toi aussi Lili. Comme je le disais, ce ton est une manière d'écrire que j'affectionne beaucoup, mais qui ne passe pas forcément avec tout le monde. Mais je ne peux qu'être satisfait de constater que ce type de récits trouve malgré tout son lectorat ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-mort-a-un-blog.blogspot.com/
Aleyna

avatar

Féminin
Nombre de messages : 163
Age : 25
Localisation : Neverland

MessageSujet: Re: Le jour où j'ai oublié ma vie. [Termine]   Sam 25 Fév - 13:48

Récit très prenant ! Ce style d'écriture est bien choisi je pense, pour une nouvelle et un sujet comme ça. Je m'attendais à la fin, elle est très logique. Oublier sa vie, c'est mourir. Alors j'espère que cette dystopie ne se réalisera jamais... Mais ça nous fait réaliser que les souvenirs, c'est ce qui fait notre identité, c'est ce qu'on a de plus précieux.
Et là on se demande: mais comment font les amnésiques (les cas les plus graves) ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cotemoldu.wordpress.com
Azraël

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1277
Age : 28

MessageSujet: Re: Le jour où j'ai oublié ma vie. [Termine]   Lun 16 Avr - 14:23

Tiens je n'avais jamais lu ce commentaire ! Merci pour ta lecture et ton avis Aleyna !

_________________
**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-mort-a-un-blog.blogspot.com/
Enora
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1018
Age : 30
Localisation : Là où mes rêves me conduisent...

MessageSujet: Re: Le jour où j'ai oublié ma vie. [Termine]   Lun 16 Avr - 20:09

Tiens je n'avais pas lu ? Ou pas commenté en fait...

Ce texte est très bien écrit comme beaucoup de tes histoires en fait. Tu es très doué, tu sais faire passer des émotions et tout est toujours très bien tourné.

Merci pour ce petit moment de lecture durant lequel on n'a pas envie de s'arrêter !

_________________
"Là où il n'y a plus d'espoir, il y a l'imagination."

Pour retrouver mes textes, c'est par ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azraël

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1277
Age : 28

MessageSujet: Re: Le jour où j'ai oublié ma vie. [Termine]   Lun 16 Avr - 20:26

Merci beaucoup pour cet avis et ces compliments Enora ! Smile

_________________
**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-mort-a-un-blog.blogspot.com/
Maître Kong

avatar

Nombre de messages : 181
Age : 117
Localisation : Edgecombe

MessageSujet: Re: Le jour où j'ai oublié ma vie. [Termine]   Mar 17 Avr - 11:54


Que diantre, Mk aussi, il a eu envie de chialer, parce que c'est tellement véridique ce que vous narrez.
Mk, chaque fois il se fait regarder avec des yeux bizarres quand il explique aux gens qu'on est dans un monde bien étrange géré par des cravateux qui ne cherchent qu'à gagner de l'argent... Mk se fait traiter de "pessimiste, rabat-joie, déprimé" et on lui dit "faut grandir dans ta tête". Mk, face à ces gens, c'est comme parler à des murs. Et encore, les murs, c'est plus sympas que ces gens là. Alors, Mk se la ferme et tente de naviguer dans la "société" qui pour lui n'est rien d'autre qu'un broyeur de papier. Alors du coup quand Mk croise ce genre de récit, il est content, bien que triste.

Mk a eu l'audace de trouver une faute, m'enfin, une étourderie, vous avez juste oublié une lettre.
A tous ceux qui ont choisi de rester libre. A moins <<< au moins <<< dans leur tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verifiezladisponibilite.blogspot.com/
Azraël

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1277
Age : 28

MessageSujet: Re: Le jour où j'ai oublié ma vie. [Termine]   Sam 12 Mai - 18:09

Je crois bien que j'ai des problèmes de vue, puisque je n'avais jamais lu ce commentaire.
Merci beaucoup à vous, vos paroles ont un impact certain sur moi puisque je raisonne de la même manière. Le point positif c'est qu'aujourd'hui, nous sommes de plus en plus nombreux à penser de cette manière. Ou alors, comme je le pense souvent, nous l'avons toujours pensé mais nous croyions seuls dans ce cas.

Merci également pour la petite faute, je ne l'avais pas remarquée !

_________________
**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-mort-a-un-blog.blogspot.com/
Myrien
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1695
Age : 30
Localisation : Sur une route

MessageSujet: Re: Le jour où j'ai oublié ma vie. [Termine]   Sam 12 Mai - 18:14

Mk, l'oeil de lynx *-*
(Oui, ce commentaire ne sert pas à grand chose.)

_________________

Un poète est un monde enfermé dans un homme.
Sommaire de MYRIEN
***
VOTER POUR LE FORUM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecasquedorion.blogspot.fr/
BlutEngel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1087
Age : 27
Localisation : Turku, Varsinais-Suomi, Suomi

MessageSujet: Re: Le jour où j'ai oublié ma vie. [Termine]   Lun 23 Juil - 3:43

Wouah... J'ai été scotchée du début à la fin.

Ce style qui nous fait ressentir l'élan d'urgence du personnage principal nous prend à la gorge. On n'a qu'une envie: lire. Ne pas lâcher une seule phrase, un seul mot.

Ce texte est un coup de poing face à beaucoup de "réalités" ou "craintes de ce qui sera". Oui, vraiment. Court mais efficace.

Puis, cette phrase:" oublier sa vie c'est mourir." Beh, j'ai failli pleurer. Parce que c'est vrai.


_________________
"Careless realism costs souls" Tuomas Holopainen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talvi-blutengel.blogspot.fr/
Azraël

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1277
Age : 28

MessageSujet: Re: Le jour où j'ai oublié ma vie. [Termine]   Sam 3 Nov - 15:37

Pour la cinquantième fois sur ce forum, je trouve des commentaires jamais lus.
Et bien tardivement, merci à toi pour cet avis ! Ravi que ce texte t'ait touchée !

_________________
**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-mort-a-un-blog.blogspot.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le jour où j'ai oublié ma vie. [Termine]   Sam 3 Nov - 15:52

Joli texte.
Belle écriture, maîtrisée.
L'émotion est là, probablement grâce à du vécu.
Moi aussi, je regrette toujours la maison de mon enfance et je ne peux passer devant sans verser une petite larme.

La seule question est : comme fait un amnésique qui se suicide, pour raconter sa vie ?
Revenir en haut Aller en bas
Azraël

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1277
Age : 28

MessageSujet: Re: Le jour où j'ai oublié ma vie. [Termine]   Sam 3 Nov - 16:03

Merci pour ta lecture !

Concernant ta remarque, je ne sais pas vraiment quoi répondre...
Est-ce qu'on essaye de trouver la logique dans une histoire contée par un narrateur omniscient ? Il voit tout, entend tout... On ne se demande pourtant pas comment il fait. On parle d'un "point de vue de Dieu", on ne se demande pas comment Dieu a transmis les récits...
Alors contentons nous d'avoir l'esprit ouvert Smile

_________________
**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-mort-a-un-blog.blogspot.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le jour où j'ai oublié ma vie. [Termine]   Sam 3 Nov - 17:14

Ah bon, d'accord, alors.
Wink

Tu es sûr de n'avoir que 23 ans ?
Revenir en haut Aller en bas
Azraël

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1277
Age : 28

MessageSujet: Re: Le jour où j'ai oublié ma vie. [Termine]   Sam 3 Nov - 17:22

Pourquoi ça ?

_________________
**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-mort-a-un-blog.blogspot.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le jour où j'ai oublié ma vie. [Termine]   Sam 3 Nov - 17:28

Disons que tu n'as pas le langage de cet âge.
Revenir en haut Aller en bas
Azraël

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1277
Age : 28

MessageSujet: Re: Le jour où j'ai oublié ma vie. [Termine]   Sam 3 Nov - 17:35

Serait-ce une manière subtile de me faire comprendre que je parle comme un vieux ?

_________________
**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-mort-a-un-blog.blogspot.com/
Tord

avatar

Nombre de messages : 273

MessageSujet: Re: Le jour où j'ai oublié ma vie. [Termine]   Sam 3 Nov - 17:45

Non mais que tu es mature parce que tu fais pas de pets enflammés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tord

avatar

Nombre de messages : 273

MessageSujet: Re: Le jour où j'ai oublié ma vie. [Termine]   Sam 3 Nov - 17:46

Je suis désolé, j'ai pas encore lu ton texte hein. Je trouvais juste qu'il fallait absolument que je place cette vanne d'une grande finesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le jour où j'ai oublié ma vie. [Termine]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le jour où j'ai oublié ma vie. [Termine]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» la montre oublié
» Qui fête Noël ou le jour de l'an à Disney ?
» Offre voyage-prive.com séjour à -55% dès le 22/06
» Billet 1 jour/2 parcs à 19 euros pour 5 personnes grâce à Velouté !
» [All GPS] Mise à jour des radars pour Tomtom et iGO8 et les autres ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Plume d'écrivain :: L'ATELIER :: Inclassable-
Sauter vers: