*
 

Partagez | 
 

 Elle existe (2) [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alfred

avatar

Masculin
Nombre de messages : 362
Age : 67
Localisation : Gotham City

MessageSujet: Elle existe (2) [Terminée]   Mer 30 Nov - 14:43

Tout le monde en parlait, dans le Gotham News, dans les rues, dans les bars, les réunions, et même jusque pendant les agressions.
- Si vous me volez, le batman viendra me rendre justice !

Le batman... tout le monde en parlait, personne l'avait jamais photographié. Certains disaient l'avoir vu, ceux-là étaient encore rares. Mais leur nombre grandissait chaque semaine. Les témoignages des victimes de l'homme chauve-souris se ressemblaient trop.
D'abord un bruit, l'angoisse qui nous prend au ventre et qui monte jusque dans la gorge. Tous les regards qui tentent de percer l'obscurité pour débusquer cette chose. Ensuite une apparition foudroyante balayant un homme et sa disparition dans un coin sombre, porté par un monstre volant. Puis venaient des coups de feu, inutiles comme si la créature était invulnérable, et enfin, quand les chargeurs étaient vides, l'attaque de la chose, mettant à terre tout le groupe en quelques secondes et les traumatisant avec une efficacité sans pareille.

L'homme chauve-souris...
Earl n'y croyait pas. Oh non, il n'était pas de ceux qui niaient l'évidence ! Le batman existait bel et bien. D'ailleurs, comment aurait-il pu en être autrement ? Les récits se multipliaient, certains disaient l'avoir vu voler au-dessus des toits, et même ses propres hommes juraient sur leur mère que leurs amis en avaient été victimes. Le batman était donc une réalité.
Ce que Earl refusait de croire, c'est qu'il s'agissait d'une espèce de mutant ou d'un monstre vengeur volant, invincible et inattaquable, traversant les murs ou disparaissant dans la moindre parcelle d'ombre. Tout ça n'était pour lui qu'une accumulation d'hallucinations, des fariboles de froussards superstitieux, des récits de couards. Voila bien longtemps qu'il n'était plus terrorisé par les monstres cachés dans les placards et sous les lits. Pour Earl, il s'agissait simplement d'un homme un peu maboule qui faisait justice tout seul dans un costume de carnaval. Concernant ses prétendus super-pouvoirs, il ne demandait qu'à voir.

Depuis quelques temps son équipe avait le moral en baisse. La peur les tenaillaient aussi sûrement que s'ils avaient le diable à leurs trousses. Il se devait donc de réagir car ses revenus personnels et la santé de sa petite affaire dépendaient aussi du bon travail et de la motivation de ses troupes. Aussi convoqua-t-il tout le monde pour une action coup de poing : son équipe et lui se diviseraient en 2 groupes de 4. En une nuit, ils dévaliseraient une trentaine de magasins. Bijouteries et pharmacies pour les produits brutes, magasins divers pour leurs caisses et coffres forts. Tout était prêt, la liste des magasins ciblés était prête et chacun avait pu l'étudier, ainsi que le parcours à suivre et le lieu de la planque. Tout était parfait.

Et avec ça, on verra bien si le batman se montre.

Malheureusement pour lui, le justicier de Gotham était prêt.

***

Le soir, tout se passa comme prévu. Les boutiques furent pillées, les travailleurs du soir furent dépouillés, les caisses vidées. Ce petit miracle était un prodige de son dernier employé, un crack en informatique qui avait manipulé les communications à destination des centres de police de Gotham. Il pouvait filtrer les appels et aucun des cambriolés de put contacter qui que ce soit. Les systèmes d'alarmes avaient également été neutralisés. Tout était parfait. Ne manquait plus que l'homme chauve-souris, dont il attendait la venue un peu plus tard.

Lorsque lui et son équipe arrivèrent au hangar 63 des docks, ils fêtèrent leur grande victoire avec de nombreuses bouteilles. La somme accumulée était faramineuse. Earl pouvait se féliciter de son coup et du pied-de-nez fait à son ennemi invisible.

C'est à ce moment là que tout dérapa.

Bruit d'une pièce de métal qui tombe.
Silence parmi les huit compères. Tous regardèrent dans l'ombre du coin supérieur du bâtiment, du côté du bruit métallique. L'écho résonna longtemps aux oreilles de Earl. Il "sentait" le moral de ses compagnons fondre comme neige au soleil. Ils se préparaient déjà à la défaite.

- Bande de froussard ! Dégainez vos armes et préparez-vous donc à tirer au lieu de rester plantés là comme des châteaux de sables !
L'effet fut immédiat. Bizarrement, les métaphores avaient toujours eu un effet puissant sur ses hommes. Depuis qu'il avait compris ça, il n'hésitait plus à en abuser.
Plusieurs néons explosèrent alors en même temps comme sous l'effet d'un pouvoir malveillant. L'un de ses hommes tira au hasard avec un fusil mitrailleur.
- Arrête, lança Earl à pleins poumons. Si tu perds ton sang froid, j'te refroidis tout de suite !
Comme toujours, l'effet fut radicale. Earl aimait plus que tout avoir le pouvoir de contrôler ses hommes.

Chacun attendait à présent dans le chiche éclairage du néon restant à l'autre extrémité. La tension était palpable, l'atmosphère avait changé et chacun était tendu à l'extrême. Tous regardaient dans le coin noir en se déplaçant lentement vers la lumière.
Et s'il était là ?
Il se prit, lui aussi, à fixer son attention sur cet unique point.

C'est à ce moment précis qu'un bruit de drap fouetté par le vent attira son attention derrière lui.
- Le batman !
Tous se retournèrent et Earl vit la chose.
Une forme noire pourvue d'ailes sombres largement déployées tombait vers leur petit groupe. Dans la faible lumière du hangar, il ne voyait pas bien. Mais le visage du monstre était aussi noir que le reste de son corps.
Quelques balles fusèrent mais la chose fut sur eux bien trop vite. Il emporta Steve avec lui. Ses hommes arrêtèrent de tirer pour ne pas tuer leur allié. Steve cria lorsqu'il disparut dans un coin sombre, puis se tut.

- On vous l'avait dit patron ! C'est un monstre !
- Ta gueule, le rital. Garde l'oeil ouvert. Ton homme chauve-souris n'est qu'un bouffon déguisé en costume d'Halloween. Une balle dans la tête et il sera aussi mort qu'un autre.

Bruit métallique dans leur dos.
Les mitraillettes et les pistolets automatiques vidèrent leurs chargeurs dans tous les sens avec une rapidité et une inefficacité consternante. Après quelques secondes, chacun retirait son chargeur pour le remplacer par un nouveau. Ces sons étaient pour Earl comme le glas annonçant la mort du condamné. Tous les témoignages disaient cela. Quand les chargeurs sont vides... la bête arrive.

Et elle arriva. Portée par un vent impalpable, noire comme la nuit, porteuse de cauchemars et de douleur.

Elle tomba en plein milieu de leur groupe et déplia son corps musculeux. Aussi grande qu'un homme, se tenant droit dans la même position, elle semblait néanmoins habitée par une force et une volonté oppressante. Elle n'existait que pour châtier.
Vrot, un russe impressionnant expert au corps à corps, se jeta le premier. Il fut le premier mis au tapis. Le batman l'avait frappé à la tempe après l'avoir aveuglé avec son aile... non, sa cape ! C'était une cape !
Earl observait attentivement la chose bouger. Son corps était une armure. Il voyait clair à présent, comme s'il sortait d'un mauvais rêve avec une lucidité nouvelle. C'était un homme, fait de chair et de sang, un homme ! Il portait une ceinture, aux pieds, c'était des bottes. Sur sa tête, un masque évoquant une chauve-souris. Il regardait le spectacle de cet homme masqué accoutré d'un costume de volatile qui réduisait un à un ses hommes au silence. Pas un ne le touchait. Pas un ne résistait.

Earl quant à lui avait envie de rire.
Un homme !
Alors il recula encore et se cacha dans les ombres. Quand il en aurait l'occasion, il ferait feu en visant le bas de son visage, seul endroit où il laissait sa peau à nue.
Pour le moment, le batman était en mouvement. Impressionnant par ses capacités, il sautait, esquivait, frappait, encaissait, rarement. Au sens figuré, c'était effectivement un véritable monstre. Une bête de foire entraînée dans une danse de guerre à la fois envoûtante et dangereuse.
Un de ses hommes, Bill, s'était écarté un peu du carnage et avait dégainé un pistolet.
Bien. Vas-y !
Mais alors, mue par ce qui ne pouvait être qu'un instinct animal, le batman se retourna et jeta une chose qui heurta avec force le poignet de Bill. Une sorte d'étoile de ninja, semblait-il. L'instant d'après, Bill et les deux derniers étaient mis au tapis et l'atmosphère s'apaisa.

L'homme en noir ne bougeait plus. Savait-il que lui, Earl, attendait dans son dos, prêt à tirer dès qu'il en aurait l'occasion ?
Non, c'est impossible; C'est un humain, je l'ai vu.
Il en était intimement persuadé. Les monstres, ça n'existait pas. Et pourtant... Cet... homme, avait brisé sept gars, tous des durs à cuire, en l'espace d'une seule minute. Pas un ne restait debout, ni même conscient. S'il tirait maintenant, que se passerait-il ?

Petit à petit, le doute s'insinuait en lui. Le batman ne pouvait pas le voir, il ne pouvait pas. Mais alors pourquoi restait-il ainsi, dos à lui, immobile comme une gargouille ?
Une nouvelle minute s'écoula sans qu'aucun des deux ne bouge d'un cil.
Alors Earl n'y tint plus. Ses nerfs étaient las.
Bordel c'est quoi ça ? Aucun homme normal ne peut exterminer sept personnes, sentir la menace d'un pistolet en plein combat, tirer une étoile ninja en esquivant des coups, tout ça dans la pénombre !
Il y eu un bruit fortuit, quelque part dans l'obscurité, et comme un signal de départ, il craqua.

- Mais b.. b... bordel mais t'es quoi à la fin ?
Et Earl tira, tira, tira encore avec son 9mm. Douze balles dans son dos noir, presque à bout portant. Son revolver fumait. Earl était essoufflé, il transpirait de stress, il humait sa propre peur. La créature s'effondra comme n'importe quel être humain devrait s'effondrer après avoir reçu autant de balles à travers le corps.

- T'es... T'es mort, c'est vrai ?
Que lui arrivait-il ? Bien sûr qu'elle était morte. Il ! Pas "elle" ! C'était un homme, un être humain, un homme ! Mais alors pourquoi ce doute ?

Il s'approcha lentement de la créature gisant sur le sol froid, sa cape recouvrant son corps meurtri.
Earl l'examina des yeux, debout au-dessus de "lui".
Un détail lui tira une phrase, comme s'il pouvait être entendu de quelqu'un en ce moment.
- Y a pas d'sang. Bordel pourquoi tu saignes pas, toi ? T'es vraiment pas humain en fait ?

Attendant vainement une réponse, il se décida finalement à retourner le cadavre. Il devait savoir. Il devait voir ce qu'il y avait sous ce masque. Portant sa main sur le corps inanimé, il avait l'impression de commettre un sacrilège et de mettre sa vie en danger. Le contact lui tira un frisson de dégoût : sa peau était froide comme celle d'un mort laissé à l'air libre en hiver !
Enfin le corps fut retourné sur le dos.

- Et maintenant montre-moi ton vrai visa-Aah !
Quelque chose s'enroula autour de ses jambes. Earl sentit son équilibre plier, puis il chuta sur le côté. Ca ne pouvait être que...
Il releva la tête, la chauve-souris se tenait au-dessus de lui, grand, imposant et menaçant. Pourtant il était sûr d'avoir bien visé. Aucun gilet par balle ne pouvait résister à ça !
La chose l'attrapa par le col, le souleva comme un bébé et le tira contre son visage avec une brutalité déconcertante. Le nez d'Earl se brisa contre le front du monstre.
Earl se mit à pleurnicher comme un enfant. Les monstres existaient finalement !

- Mais... mais... Pourquoi tu fais ça ? T'es qui bordel ?
- Je suis Batman !

Et le crâne de la créature fonça contre celui d'un Earl métamorphosé et pleurnichard.
Puis se fut le noir...


... jusqu'à son réveil, en prison, entouré de ses hommes et de flicailles pas contentes.
- Bon alors, fit l'un d'eux. Ils disent tous que t'es leur boss. Et ils disent tous qu'ils ont été attaqué par l'homme chauve-souris qui sévirait dans nos rues. Qu'est-ce que t'en dis ?

A l'évocation de la créature de cauchemar qu'il avait rencontré, Earl se remit à pleurer. Il n'arrivait pas à s'arrêter, les mots s'étouffaient dans sa gorge. Ce ne fut qu'après plusieurs secondes à tenter de se calmer qu'il parvint tant bien que mal à articuler ces quelques mots, entre deux sanglots :

- Elle... elle existe !

_________________
Alfred Pennyworth
Gotham City
Manoir des Wayne


Vous désirez, monsieur ?


Dernière édition par Alfred le Mer 30 Nov - 17:05, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enora
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1018
Age : 30
Localisation : Là où mes rêves me conduisent...

MessageSujet: Re: Elle existe (2) [Terminée]   Mer 30 Nov - 15:15

Héhé ! J'aime les histoires de Batman...

Et vous écrivez cela si bien cher Alfred !

Quand postez vous donc la suite ? Smile

Cela dit, en regardant de plus près, j'aperçois un petit (2)... est ce que cela veut dire qu'il s'agit de la suite du petit (1) ? ^^

_________________
"Là où il n'y a plus d'espoir, il y a l'imagination."

Pour retrouver mes textes, c'est par ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alfred

avatar

Masculin
Nombre de messages : 362
Age : 67
Localisation : Gotham City

MessageSujet: Re: Elle existe (2) [Terminée]   Mer 30 Nov - 15:43

Bonjour très chère Enora,

Je suis en train d'écrire la suite en ce moment même. Je n'ai pas tenu et comme monsieur Bruce est encore en train de dormir, j'ai un peu de temps pour moi. Le suite et fin sera donc postée dans quelques minutes à peine. Haha, je ris de moi-même. Je pense avoir été touché par l'enivrante muse de l'écriture.

Le (2) ne signifie en rien qu'il s'agit d'une suite directe. En réalité, les "Elle existe !" sont des nouvelles courtes qui ont le même titre et le même sujet : les premières apparitions du chevalier noir et avec cela, l'évolution de la perception de ce héros au travers de l'oeil des vilains.

Cette nouvelle se situerait donc dans un avenir proche de la nouvelle "Elle existe ! (1)"

Sachez enfin que je suis toujours extrêmement touché par les critiques que je reçois.

Cordialement,

_________________
Alfred Pennyworth
Gotham City
Manoir des Wayne


Vous désirez, monsieur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enora
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1018
Age : 30
Localisation : Là où mes rêves me conduisent...

MessageSujet: Re: Elle existe (2) [Terminée]   Mer 30 Nov - 16:03

Je suis ravie d'apprendre que la suite sera bientôt postée et je me ferais un plaisir de la lire...

Merci pour toutes ces précisions.

Continuez à relater la vie de ce gentleman qui est toujours aussi passionnante.


_________________
"Là où il n'y a plus d'espoir, il y a l'imagination."

Pour retrouver mes textes, c'est par ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alfred

avatar

Masculin
Nombre de messages : 362
Age : 67
Localisation : Gotham City

MessageSujet: Re: Elle existe (2) [Terminée]   Mer 30 Nov - 16:07

0 14h30 maximum, vous pourrez vous adonner au plaisir (j'espère que plaisir il y aura) de la lecture. Smile

_________________
Alfred Pennyworth
Gotham City
Manoir des Wayne


Vous désirez, monsieur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alfred

avatar

Masculin
Nombre de messages : 362
Age : 67
Localisation : Gotham City

MessageSujet: Re: Elle existe (2) [Terminée]   Mer 30 Nov - 16:20

Terminée.
Plutôt que la découper en deux parties courtes, j'ai décidé d'édité le premier post et de rassembler le texte en un seul.

Chère Enora, vous pouvez donc vous rendre au haut de la page pour finir votre lecture.

Cordialement,

PS : 15h06 : texte corrigé.

_________________
Alfred Pennyworth
Gotham City
Manoir des Wayne


Vous désirez, monsieur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enora
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1018
Age : 30
Localisation : Là où mes rêves me conduisent...

MessageSujet: Re: Elle existe (2) [Terminée]   Mer 30 Nov - 17:11

Cher Alfred,

Lire vos écrits est toujours un réel plaisir. J'ai beaucoup aimé lire cette nouvelle. Vous savez capter l’attention, parler des détails qui sont réellement intéressants et vos personnages sont ... comment dire... juste. enfin je me comprends ! Smile J'aime vivre leur questionnement, leur frousse et attendre l'arrivée de ce cher batman ! C'est comme quand je regarde un film dans lequel j'attend que mon personnage préféré fasse son apparition. On l'attend en tremblant un peu... En gros, vos textes me donnent ce petit frisson d'attente, cette envie de voir apparaître LE héros de l'histoire...

Voici deux fautes que j'ai repérée dans le texte mais j'ai préféré lire plutôt que de m'attarder sur cela donc j'en ai peut être loupées :

Une forme noire pourvue d'ailes sombres largement déployée tombait vers leur petit groupe. Dans la faible lumière du hangar, il ne voyait pas bien.

Le batman l'avait frappé à la tempe après l'avoir aveuglé avec son aile...

Merci pour ce petit moment de détente.


_________________
"Là où il n'y a plus d'espoir, il y a l'imagination."

Pour retrouver mes textes, c'est par ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alfred

avatar

Masculin
Nombre de messages : 362
Age : 67
Localisation : Gotham City

MessageSujet: Re: Elle existe (2) [Terminée]   Mer 30 Nov - 17:26

Merci infiniment Mademoiselle Enora.

Je... Mon vieux corps de valet de manoir ne sait comment réagir autrement qu'ainsi :
Vos commentaires me comblent d'aise et me laissent légèrement sans mots.

Les fautes sont corrigées à présent.

Sincèrement,

_________________
Alfred Pennyworth
Gotham City
Manoir des Wayne


Vous désirez, monsieur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enora
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1018
Age : 30
Localisation : Là où mes rêves me conduisent...

MessageSujet: Re: Elle existe (2) [Terminée]   Mer 30 Nov - 17:45


Ce fut avec plaisir

J'espère vous relire bientôt !

_________________
"Là où il n'y a plus d'espoir, il y a l'imagination."

Pour retrouver mes textes, c'est par ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrien
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1695
Age : 30
Localisation : Sur une route

MessageSujet: Re: Elle existe (2) [Terminée]   Mer 30 Nov - 20:30

J'aime beaucoup ces univers (peut-être parce que je suis moi-même fan du chevalier noir). Votre nouvelle, Al', est digne des autres.

J'ai l'impression que la façon d'écrire est un peu différente de la première. Le style évolue, ou bien c'est volontaire, pour correspondre au personnage-narrateur qui a un mental différent ?

L'explication du elle existe (1) puis (2) me plait. L'idée est originale. A quand Selina Kyle dans vos écrits ?

Pour le début et la fin, je suis mitigé. J'aime et en même temps je sais pas. Dès le début, Earl explique le procédé du batman, et à la fin, c'est ce qui arrive quand même. D'un côté ça fait bateau, prévisible, de l'eau, vous avez mis en avant l'attente du batman justement, jusqu'à ce qu'il considère qu'il est temps d'agir. Du coup, c'est bateau sans l'être puisque ça démontre que Batman (j'adore prononcer son nom) réfléchit et sait exactement ce qu'il souhaite provoquer chez ses adversaires. Oui, c'est bien mon héros ! Un Eridan des bas-fond !

_________________

Un poète est un monde enfermé dans un homme.
Sommaire de MYRIEN
***
VOTER POUR LE FORUM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecasquedorion.blogspot.fr/
LaChorée



Masculin
Nombre de messages : 284

MessageSujet: Re: Elle existe (2) [Terminée]   Ven 17 Fév - 23:29

I'M BATMAN !!!

J'ai bien aimé les deux fanfic, monsieur Pennyworth, malgré le fait que je ne suis pas un fan de monsieur Wayne (j'ai le droit de dire que c'est Bruce Wayne ?). Ce qui m'a le plus plu, c'est le point de vue. Etant donné que le narrateur est un malfrat, le langage est cru, ce qui soyons franc, n'est pas commun dans le genre littéraire. De plus, ici, c'est très bien utilisé. Bonnes fanfictions sur les débuts de monsieur Wayne, donc. (je parle des deux chap).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alfred

avatar

Masculin
Nombre de messages : 362
Age : 67
Localisation : Gotham City

MessageSujet: Re: Elle existe (2) [Terminée]   Sam 18 Fév - 13:10

Bonjour monsieur LaChorée,

Je vous remercie de votre lecture et de ce double commentaire. Cela m'apporte une petite nostalgie.
Les premières sorties de monsieur Bruce... Il y aurait tant à en dire ! J'avoue avoir pioché dans ses récit et m'être exercé à romancer ses début. Après ces deux textes semi biographique, il n'y a que des fiction. Vous les trouverez, si cela vous intéresse, dans les rubriques "fanfiction" et "récréation" du forum.

Cordialement,

_________________
Alfred Pennyworth
Gotham City
Manoir des Wayne


Vous désirez, monsieur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elle existe (2) [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elle existe (2) [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Heroes : Est-ce que c'est fini ?
» Pourquoi la viande fait elle de l'eau ??
» Quelle est pour toi la plus belle voiture qui existe,ou qui existait au monde?
» Le pégase existe ...
» La Téléportation existe, désormais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Plume d'écrivain :: L'ATELIER :: Fanfiction-
Sauter vers: