*
 

Partagez | 
 

 Vivre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iniourfeïss

avatar

Masculin
Nombre de messages : 863
Age : 28
Localisation : L'Ouest lointain

MessageSujet: Vivre   Ven 16 Déc - 22:25

Vivre

Je m’appelle John. Je suis dans ma voiture, et je suis en train de me faire dépasser par une Porche. Le prix de cette voiture doit être largement au-dessus de mes moyens. Le bougre qui la conduit ne m’a rien fait, et pourtant, comme ça, j’ai décidé de mettre un coup de volant sur la gauche.
Ma vie était pathétique jusqu’à ce coup de volant. Elle prit un tournant majeur quand le geste d’un coup de folie commença son esquisse.
Ce matin, comme chaque matin, je m’étais réveillé dans mon lit. Certains diraient : « Encore heureux », mais moi, je m’étais dit que j’aimerais un jour me réveiller autre part, sans savoir pourquoi. Cela mettrait du piment dans ma vie.
J’étais comme tous ces gens qui se réveillent et qui se disent : « Pourquoi je me réveille ? » sans pouvoir y répondre. J’étais ce que l’on appelle un dépressif.
Mon travail était devenu une routine, et depuis que ma copine m’avait quitté, j’avais perdu toute estime de moi-même. Avant, mon but du moment, c’était que ma relation s’arrange. J’espérais tous les jours trouver une solution pour que nous soyons heureux, que nous ayons hâte d’avancer. Mais quand elle m’avait quitté, tout s’était effondré.
Pourquoi ne comprenais-je rien ? Pourquoi trouvais-je ma vie ennuyeuse et bénigne ?
C’est au moment où l’envie de faire cet acte irresponsable de mettre un coup de volant sur la gauche que tout prit un sens, que tout s’éclaircit dans ma tête. J’étais un lâche, effrayé par la prise de risque. Car c’est en tentant des choses qu’on vit, qu’on prend confiance en soi, qu’on se sent exister. Sans prise de risque, on ne gagne rien. Peut-être que ce coup de volant était excessif, mais lorsque ma portière percuta celle de la voiture d’à côté, ceci dégagea une grande sensation de libération. Je me libérais de tous mes principes, de toutes mes frustrations, de toutes mes contraintes.
Je vois l’homme s’énerver au volant de sa voiture. Moi, j’accélère, le laissant dans sa terrible incompréhension. Mon compteur affiche un nombre à trois chiffres largement supérieur à la limitation de vitesse autorisée.
C’est alors que je vois, sur le côté de la route, deux motards. Ils ne mettent pas longtemps pour se lancer à ma poursuite. L’adrénaline est forte, atrocement forte. J’en tremble, m’empêchant de bien tenir mon volant. Je prends mon courage à deux mains et avance de plus en plus vite. Mon moteur hurle. Pour couvrir le bruit de cette souffrance mécanique, je décide de mettre la radio à fond. Les hauts parleurs bombardent une musique me motivant davantage. C’est Chariots of Fire de Vangelis. Je sens les frissons m’envahir, me donnant la chair de poule. J’ai l’impression de conduire avec une fluidité incroyable. Je sèmerais même un pilote dans une formule un.
J’enchaîne sur des routes aléatoirement.
Je finis par me planter dans un fossé sur le bord de la route. Je sors, un peu sonné. J’ai eu de la chance. Je me précipite dans la forêt. Je cours.
Je trouve tout cela passionnant. Cette adrénaline me protège des remords. Je vis dans la survie.
Je cours toujours.
D’un coup, j’entends des cris. Des cris de petite fille. Surpris, je me dirige vers leur provenance. Un homme de plus de trente ans glisse une main dans le pull de cette petite. Aujourd’hui, je me sens courageux, je me sens de taille à le corriger.
Arrivant à toute allure, l’impact de mon poing aurait toute sa puissance. Ne ralentissant pas ma course, je balance mon attaque avec toute ma force dans la joue de ce pervers. L’homme s’affale sur le sol. Il ne bouge plus, inconscient. Sa mâchoire est décalée et probablement fracassée.
J’ai mal au poignet, mais je suis fier. Je viens de détruire ma main pour sauver cette jeune fille d’un traumatisme.
Elle pleure. Je la prends dans mes bras et la console.
La police arrive. J’embrasse la petite fille sur le front et m’enfuis à nouveau.
Après quelques centaines de mètres, un point me détruit le rein ou le foie, je n’en sais rien. Cependant, je continue de courir.
J’arrive dans un village. Ne voyant plus la police me poursuivre, je m’arrête pour cracher le reste de mes poumons. Ce moment d’hyper activité m’emplit d’endorphine. Je suis comme euphorique, comme drogué. Je suis bien.
Je reprends ma route en marchant. Les gens me regardent étrangement. Qu’on me regarde me flatte, je me sens exceptionnel. Je passe devant un tabac. Je me dis que pour la première fois de ma vie, je vais acheter de quoi fumer. Je n’ai jamais fumé. J’abats mes principes, et aujourd’hui, je vais fumer.
La clope au bec, je l’allume et tire à pleins poumons. Je tousse comme un malade, je trouve ça dégueulasse et écœurant, mais je suis heureux d’avoir essayé.
Je continue à marcher. La clope se consume toute seule, puis finit par s’éteindre.
Un homme tout rouge court à droite à gauche et demande si on n’a pas vu sa fille. Je l’interpelle, sûr de moi, et l’informe que je viens de la sauver et que la police s’en occupe probablement.
Me prenant pour un fou, je lui intime de me suivre afin de lui en apporter la preuve. Désespéré, il me suit et garde espoir que je dis vrai.
A peine quelques mètres parcourus, la police arrive déjà au village, l’un des deux motards tenant la main de la petite fille. L’homme est heureux. J’ai fait un heureux. Je me sens utile. Je suis content.
La police me reconnait et me met en état d’arrestation, mais je ne proteste pas. J’assume courageusement.

Quelques jours plus tard, j’apprends la date de ma convocation au tribunal. Mon avocat est sûr que je n’irai pas en prison pour ce que j’ai fait, il dit même que je serai respecté et gracié. D’après lui, je n’aurai qu’une légère amende. Il m’annonce aussi que le père de famille me remercie encore, et qu’il a fait une demande de légion d’honneur auprès du maire de son village. Il m’apprend aussi que des journalistes veulent me parler.
Ma vie a changé. Je n’ai jamais été aussi fier de moi. Je suis heureux.
Tenter, c’est vivre. Et j’ai décidé de vivre…

Fin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enora
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1018
Age : 30
Localisation : Là où mes rêves me conduisent...

MessageSujet: Re: Vivre   Sam 17 Déc - 0:23

Sympathique ce texte...

Je ne sais pas quoi te dire de plus. Je l'ai lu d'une traite... J'étais curieuse de connaitre la suite et je ne m'attendais pas à cette fin.


_________________
"Là où il n'y a plus d'espoir, il y a l'imagination."

Pour retrouver mes textes, c'est par ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrien
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1695
Age : 30
Localisation : Sur une route

MessageSujet: Re: Vivre   Sam 17 Déc - 2:14

Le trop plein de virgule a fait que j'ai lu au début et à la toute fin à l manière de "Bref", les épisodes cours que tout le monde connait. C'était gênant. Et c'est aussi mon seul bémol.

C'est un très beau texte, fluide, prenant, qui commence sur une idée toute simple, un constat de tous les jours, qui entraîne une action incroyable. Ça, j'ai vraiment beaucoup aimé. Une idée, un message, transmis par une histoire, et bien écrit en plus ? J'en demande pas plus. Merci m'sieur, j'ai kiffé ma petite lecture du soir.

_________________

Un poète est un monde enfermé dans un homme.
Sommaire de MYRIEN
***
VOTER POUR LE FORUM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecasquedorion.blogspot.fr/
Iniourfeïss

avatar

Masculin
Nombre de messages : 863
Age : 28
Localisation : L'Ouest lointain

MessageSujet: Re: Vivre   Sam 17 Déc - 12:01

Merci ! Merci !
Par contre, je n'ai pas compris ce qu'est la manière "Bref", Myrien. Genre, banal, tu veux dire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alfred

avatar

Masculin
Nombre de messages : 362
Age : 67
Localisation : Gotham City

MessageSujet: Re: Vivre   Sam 17 Déc - 17:56

Bonjour monsieur,

Il me semble que la façon "Bref" de s'exprimer (la série) est l'enchaînement de virgules pour faire des phrases courtes avec du peps. J'ai regardé moi-même un épisode de cette étrange série et je dois dire qu'il y a effectivement un air de cela. Néanmoins, ce n'est pas quelque chose qui m'a sauté aux yeux aussi fortement que mon confrère passionné des mots et je ne vous en blâmerais point.

Un texte tout à fait agréable et une évolution inattendue et... oui : belle !

Cordialement,

_________________
Alfred Pennyworth
Gotham City
Manoir des Wayne


Vous désirez, monsieur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrien
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1695
Age : 30
Localisation : Sur une route

MessageSujet: Re: Vivre   Dim 18 Déc - 1:47

C'est cela Al'.
Mais comme je te l'ai dit (dit ou dis ????) Iniourfeïss, c'est une impression très perso. Si je suis le seul à retrouver cela, c'est que je me trompe, et ce sera très bien x) Et sinon, ben c'est très bien aussi, j'ai kiffé.

_________________

Un poète est un monde enfermé dans un homme.
Sommaire de MYRIEN
***
VOTER POUR LE FORUM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecasquedorion.blogspot.fr/
Iniourfeïss

avatar

Masculin
Nombre de messages : 863
Age : 28
Localisation : L'Ouest lointain

MessageSujet: Re: Vivre   Dim 18 Déc - 12:12

D'accord ! Je ne connaissais pas, je comprends mieux maintenant. Je croyais qu'il y avait une manière d'écrire un texte qu'on appelait "Bref". ^^
dit* pour Myrien.
Merci pour tous ces commentaires. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrien
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1695
Age : 30
Localisation : Sur une route

MessageSujet: Re: Vivre   Lun 19 Déc - 2:20

Pas de quoi. Pour tout te dire le message de ton texte me reste encore. Il m'a donc marqué plus qe je ne le pensais après ma lecture. Bien joué.

_________________

Un poète est un monde enfermé dans un homme.
Sommaire de MYRIEN
***
VOTER POUR LE FORUM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecasquedorion.blogspot.fr/
Azraël

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1277
Age : 28

MessageSujet: Re: Vivre   Sam 3 Mar - 3:35

Tu as de toute évidence voulu transmettre un message très clair au travers de ce texte. C'est quelque chose de compliqué, et il n'est pas évident de l'insérer correctement dans une histoire.
Pourtant, ici, ça marche. Et même très bien. Le récit est fluide, les évènements s'enchaînent bien, et je me suis pris à respirer à nouveau avec cette homme. Porté par ton texte, j'ai même mis les écouteurs et, au moment où il l'écoute, me suis passé la musique de Vangelis que j'aime beaucoup.
Ce commentaire n'est pas des plus précis, pas de grandes analyses, mais tout est là.

Concernant les erreurs, je relèverais simplement ceci :

Citation :
Je suis dans ma voiture, et je suis en train de me faire dépasser par une Porche.

Pas besoin de répéter le "je" une deuxième fois. Tu peux simplement dire "..., et suis en train...". La phrase sera plus fluide et évitera une répétition qui l'alourdit quelque peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-mort-a-un-blog.blogspot.com/
Myrien
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1695
Age : 30
Localisation : Sur une route

MessageSujet: Re: Vivre   Sam 3 Mar - 3:41

C'est un des très très bons textes d'Iniourfeïss et ça fait plaisir de voir qu'il est lu et redécouvert !
Voila, ce commentaire ne servait à rien, mais j'avais vraiment très envie de le dire.
Du coup, je viens de le relire, et c'est toujours aussi bon à mes sens.
GG Iniour' !

_________________

Un poète est un monde enfermé dans un homme.
Sommaire de MYRIEN
***
VOTER POUR LE FORUM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecasquedorion.blogspot.fr/
Iniourfeïss

avatar

Masculin
Nombre de messages : 863
Age : 28
Localisation : L'Ouest lointain

MessageSujet: Re: Vivre   Dim 4 Mar - 0:05

Oh ! Merci !
Et je vois même que Myrien profite de la remontée pour dire qu'il est bon, merci !
Très flatteur tout ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleyna

avatar

Féminin
Nombre de messages : 163
Age : 25
Localisation : Neverland

MessageSujet: Re: Vivre   Dim 4 Mar - 4:02

Wow, j'ai beaucoup aimé ce texte ! J'avoue que pour le coup de la voiture, j'ai cru qu'il allait tuer quelqu'un mais en fait, il enfonce juste un peu la portière, pas de quoi tuer quelqu'un... ^.^ J'avoue être un peu sensible avec ça (: En tout cas, c'est assez amusant que comme par hasard, il rencontre le père de la petite fille ! Mais c'était très bien comme ça. Une histoire qui finit bien et comme on voudrait en voir plus souvent aux infos !
Bref, j'ai bien aimé. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cotemoldu.wordpress.com
BlutEngel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1087
Age : 27
Localisation : Turku, Varsinais-Suomi, Suomi

MessageSujet: Re: Vivre   Lun 25 Juin - 17:58

J'ai aimé le texte, la morale, l'histoire. Ce personnage me touche énormément. Bravo! Merci.

_________________
"Careless realism costs souls" Tuomas Holopainen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talvi-blutengel.blogspot.fr/
Ned Leztneik

avatar

Masculin
Nombre de messages : 106
Age : 64
Localisation : Fessenheim

MessageSujet: Re: Vivre   Dim 12 Aoû - 0:09

Ce texte m'a entraîné au point d'en arriver à imaginer toutes les différentes situations lors de sa lecture. C'est inventif, et le rythme est soutenu. Je m'attendais toutefois à ce que le personnage en dise un peu plus sur lui même, mais c'est probablement difficile en voulant garder ce ryrhme soutenu.

Par contre, le personnage ne réagit pas à la fin, a la remise de sa décoration, comme si cela était normal, alors que rien dns l'intrduction ne laisse supposer un besoin de reconnaissance.

J'ai presque envie d'écrire que c'ette histoire est également celle d'une fuite en avant... Pourquoi ? Comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/NedLeztneik
matho

avatar

Masculin
Nombre de messages : 13
Age : 24

MessageSujet: Re: Vivre   Dim 16 Sep - 16:16

disons que l'idée, celle d'illustrer la crise de nerfs d'un homme m'a plu, intéressé.

mais j'ai trouvé ton récit trop concis, trop rapide. tu devrais écrire entre les lignes, donner plus de consistance, sinon ça ressemble trop à une rédaction de collégiens. il y a plein de choses que tu pourrais explorer et qui rendraient la lecture plus agréable.

enfin, le hasard qu'il tombe sur une jeune fille agressée juste après sa course poursuite... trop gros, ça manque trop de crédibilité

allez, bonne chance pour la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
matho

avatar

Masculin
Nombre de messages : 13
Age : 24

MessageSujet: Re: Vivre   Dim 16 Sep - 16:17

disons que l'idée, celle d'illustrer la crise de nerfs d'un homme m'a plu, intéressé.

mais j'ai trouvé ton récit trop concis, trop rapide. tu devrais écrire entre les lignes, donner plus de consistance, sinon ça ressemble trop à une rédaction de collégiens. il y a plein de choses que tu pourrais explorer et qui rendraient la lecture plus agréable.

enfin, le hasard qu'il tombe sur une jeune fille agressée juste après sa course poursuite... trop gros, ça manque trop de crédibilité

allez, bonne chance pour la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iniourfeïss

avatar

Masculin
Nombre de messages : 863
Age : 28
Localisation : L'Ouest lointain

MessageSujet: Re: Vivre   Dim 16 Sep - 17:14

Hum... Ce n'est pas la première fois que l'on me fait cette critique, sur la concision et l'invraisemblance d'une de mes nouvelles.

Ta remarque va me permettre de m'expliquer sur le but de ma nouvelle, et sur ma vision de la nouvelle. Je ne prétends aucunement que mon texte est parfait, hein.
Je pense justement que si j'avais écrit entre les lignes, du genre "La couleur du véhicule était rouge bordeaux, et les reflets du soleil irritaient davantage mon comportement.", ça l'aurait transformé en rédaction de collégien. Car mon personnage raconte l'évènement tel qu'il le ressent et ne se soucie pas des détails, des meubles entre les lignes.
Tu as peut-être trouvé l'idée intéressante, mais mon message, la concision de la nouvelle n'ont peut-être pas touché ta sensibilité.

Dans cette nouvelle, le fait qu'il tombe sur cette gamine qui s'apprête à se faire violer t'a paru gros, car où je voulais en venir, c'est qu'en laissant aller ses envies, qu'en prenant un risque, il a rendu sa vie palpitante, incroyable, invraisemblable. Pourquoi est-ce que cela n'arriverait-il pas ? Il y a bien des courses poursuites ? Il y a bien des viols d'enfants dans des forêts ? Pourquoi les deux ne se croiseraient pas ?
Je pense que ce qui t'a paru non crédible, c'est le fait que l'homme ne s'attarde pas sur le sujet "Oh mon Dieu ! Quel horreur ! Mais que vais-je faire ? Il s'agit bien d'un viol ? Je ne rêve pas ?" Qu'il n'y ait pas de recul et que tout arrive vite et comme si tout était banal. C'est ça qui, je pense, t'a paru trop gros. Mais dans l'urgence, dans l'action, la survie, on ne se pose pas ces questions, on agit brièvement et à l'instinct.

Après, il est vrai que j'aurais pu mettre à la fin une phrase d'introspection, de remise en question, semblable à : "Ai-je vécu tout ça ?" "Je réalise que j'ai vécu l'exceptionnel seulement maintenant."

_________________
Tous mes textes indubitablement réunis : Sommaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
matho

avatar

Masculin
Nombre de messages : 13
Age : 24

MessageSujet: Re: Vivre   Dim 16 Sep - 17:26

tes arguments sont pas mauvais, mais je persiste à trouver le texte trop concis, même pour une nouvelle. il faudrait ajouter de tous petits trucs entre certaines phrases. Bien sûr, pas décrire la voiture, sa couleur, les vêtements de la filette... ça ça sonne faux, oui. Mais il y a de petites choses que tu pourrais ajouter, je fais confiance à ton imagination, t'es un écrivain Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azraël

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1277
Age : 28

MessageSujet: Re: Vivre   Dim 16 Sep - 17:31

Citation :
Après, il est vrai que j'aurais pu mettre à la fin une phrase d'introspection, de remise en question, semblable à : "Ai-je vécu tout ça ?" "Je réalise que j'ai vécu l'exceptionnel seulement maintenant."

Surtout pas. Le fait que tout aille de soi fait le charme de ce texte. Ton personnage brise toute barrière, se laisse porter par son envie de vivre pleinement. Et ces éléments qui ont paru trop invraisemblables à matho font partie, selon moi, des éléments indispensables à ton texte. Je le vois comme un conte moderne à vrai dire. Dans le conte, les personnages croisent toujours des animaux qui parlent, des loups qui bouffent des grands-mères et se déguisent après... Mais cela va de soi. Dans une moindre mesure, j'ai la sensation que c'est ainsi que ton texte fonctionne. Les éléments qui, finalement, ne sont pas si invraisemblables que ça puisque, comme tu l'as dit, cela arrive chaque jour, sont là pour servir l'histoire et son message. Dans ce genre de récits, peu importe que ton texte paraisse trop "gros", parce que le point central est la réflexion que tu veux amener - ici sur la vie. Les péripéties doivent donc être plus incroyables les unes que les autres pour l'illustrer au mieux et la mettre en valeur.
Je ne sais pas si j'ai été bien clair, ou si j'ai dit des conneries, mais en tout cas c'est comme cela que j'avais lu ton texte.

_________________
**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-mort-a-un-blog.blogspot.com/
Iniourfeïss

avatar

Masculin
Nombre de messages : 863
Age : 28
Localisation : L'Ouest lointain

MessageSujet: Re: Vivre   Dim 16 Sep - 19:24

Ok. ^^

"Dans ce genre de récits, peu importe que ton texte paraisse trop "gros", parce que le point central est la réflexion que tu veux amener - ici sur la vie. Les péripéties doivent donc être plus incroyables les unes que les autres pour l'illustrer au mieux et la mettre en valeur."
Exactement !
J'ai réalisé la même chose dans mon texte sur la cigarette (Expérience 26). Gros pour illustrer au mieux l'idée.

_________________
Tous mes textes indubitablement réunis : Sommaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vivre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vivre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vivre à Bussy-Saint-Georges
» [Livre] Manuel de savoir vivre à l'usage des rustres et des malpolis
» Commentaire Il est temps pour toi de vivre ta vie
» Vivre comme il y a 100 ans
» douceur de vivre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Plume d'écrivain :: L'ATELIER :: Inclassable-
Sauter vers: