*
 

Partagez | 
 

 Salle d'attente. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alfred

avatar

Masculin
Nombre de messages : 362
Age : 67
Localisation : Gotham City

MessageSujet: Salle d'attente. [Terminé]   Mer 8 Fév - 17:19

- « La peur…, fit la voix morte, presque sur un ton chantant, comme si ce mot était doux, poétique, objet de vénération autant que de perfidie.
« Notre société tout entière est régie par la peur… La peur de perdre ce que l’on a. Son conjoint, ses enfants, ses amis, ses parents… mais aussi le respect des autres, la reconnaissance de son supérieur, l’ascendant sur ses inférieurs, le regard de convoitise d’autrui… La peur de perdre son travail, sa situation sociale… son argent aussi. Sa voiture, sa bonne entente avec ses voisins…
« …
« Il y a tant de peurs qu’on ne peut les compter toutes. Il y a aussi la peur de perdre le beau temps, de perdre l’avantage sur le client de la caisse d’à côté, celui sur son forfait mobile, de perdre sa tête ou bien sa jeunesse… et sa vie aussi.
« Notre… société est régie par la peur. La peur de perdre et de recevoir ce que l’on n’a pas. Ses rêves, ses illusions. Ses mensonges et son terrain… ses êtres chers, ses avantages, sa petite paix, sa situation, son travail, ses, ses, ses, ses ,ses ,ses ,ses, ses, ses, SES, SES, SES ! SES !! SES !! SES ET TOUJOURS SES ET ENCORE SES !!!!!
« Mais TOI, misérable que tu es, hurlait maintenant le monstre comme s’il était possédé. As-tu seulement peur toi aussi ? »

Lilian regardait malgré lui cet être difforme et repoussant qui semblait sortir du plus noir de ses cauchemars. Il était captivé par ce squelette qui le harcelait et tentait de lui faire perdre l’esprit.

Dans la cave sombre et humide où il gisait, Lilian se rapprochait à chaque minute de la folie. Son esprit était, à n’en pas douter, sur le point de céder. Lilian avait été quelqu’un qui n’avait pas grand-chose à envier à son entourage. Avant son enlèvement. Il avait été quelqu’un de respecté, de fortuné aussi, avec une femme, deux enfants, une belle maison en banlieue, et il avait même prévu d’emprunter un peu d’argent à son boss pour la construction de sa piscine.
Mais tout ça, c’était avant.

Maintenant il était là, face à un criminel redouté dans tout Gotham City. Un criminel qu’on pensait être une légende pour effrayer les mafieux autant que les messieurs tout-le-monde. Un criminel qu’il rencontrait pour la première fois. Qui existait. Et à présent il en était sûr. Ce qui lui faisait face n’était pas humain. Ses yeux le voyaient, cette chose faite de chiffons et autres pièces de tissus, grossièrement rassemblés sous une chemise rouge sale et un pantalon usé et maintenus par des ficelles.

Non, ce n’était pas humain.

Ce n’était… pas… humain !!

Ca ne pouvait pas.

Lilian baissa les yeux et se balança d’avant en arrière, victime du traumatisme dont il était l’objet et qui ne guérirait probablement jamais totalement.

- Regarde-moi, Lilian !
Lilian pleurait comme un enfant. Et quand il prenait la parole, sous la contrainte, il avait du mal à s’exprimer, comme un gamin terrorisé ou bien qui aurait la gorge serrée par ses sanglots, harcelé apar son père, et qui ne parviendrait pas à prendre la parole sans laisser ressortir une série de cris et de larmes.
- N… Non… J’ai r… rien fait.
- REGARDE-MOI !!!
- NAan –HAN- Haaaaan… cria l’enfant oublié en Lilian. Et cet enfant qui avait peur.

La créature saisit le pauvre homme par le col et le cuir chevelu, le forçant à le regarder enfin. Lilian était réduit à l’état d’être sans défense. Il voyait trouble, ses forces l’avaient abandonné depuis longtemps. Toutes résistances étaient vaines face à lui.
Alors, la tête relevée, il regarda son ravisseur et revit encore une fois le visage monstrueux, sorti du plus profond de ses cauchemars.

Hurlement de terreur. Sa propre voix résonna dans la pièce et il entendit son propre cri se répercuter et le glacer d’effroi.

- NAN ! NAN ! Laissez-moi… geint-il misérablement. J’le f’rai plus, j’suis désolé !
Mais il ne pouvait plus décoller son regard, comme s’il avait été hypnotisé. Il suppliait son bourreau avec ses yeux, mais celui-ci n’avait certainement pas d’état d’âme. Peut-être même n’avait-il pas d’âme du tout.

Ce qui le torturait ressemblait à un homme. De loin. Son corps était fait de chiffons. Sa tête était une parodie de visage dessinée sur un sac de toile épaisse, trouée aux yeux et à l’emplacement de la bouche. Souvent, il s’échappait d’elle des insectes qui venaient se poser sur leurs visages. Quand il parlait, sa voix était grave, caverneuse et amplifiée, comme si un démon prenait la parole à travers ce corps impossible. Ses iris étaient des perles noires où dansaient des flammes plus noires encore. Ses mains s’allongeaient sur des doigts crochus comme des griffes de vampire, et des frissons d’horreur et de dégoût le prenaient chaque fois que la chose le touchait.

L’épouvantail.

Maître de la peur, avide de destruction, sinistre manipulateur d’esprit. Cet être là était l’envoyé du diable en personne.

- Pourquoi moi ?
- Montre-moi… ta peur…

Soudain, il sentit une odeur étrange et faillit manquer une respiration.

Soudain, ses yeux furent sur le poing de sortir de leurs orbites. Il hurla, se débâtit comme un diable, comme un animal qu’on attrape et qui se sait promis aux pires châtiments. L’affolement n’avait à présent plus de limite. Les derniers gonds avaient cédé. Une peur. Un supplice. Une terreur. Un effroi comme jamais il n’en avait ressenti s’était à présent emparé de lui, de sa raison et de son âme.

Lilian, homme modèle selon ses critères de mafieux, bien portant, sain d’esprit et heureux, autrefois, tomba à la renverse. La folie l’avait pris. L’aberration avait gagné et vaincu son esprit. Il se lacéra le visage, enfonça ses ongles dans ses gencives, hurla à la mort, à la panique, à la démence ! Il chercha dans son ventre à retirer les vers qui lui rongeaient les organes. Ses pieds frappèrent le sol, son crâne se projeta contre les murs, ses cris s’étranglèrent dans sa gorge et, enfin, se perdirent dans le silence lorsque, plusieurs minutes plus tard, il mourut.


Le docteur Crâne n’aurait su dire si cela était du à l’effet de sa nouvelle toxine phobique ou à son patient, qui s’était coupé la langue et vidé de son sang. Mais les résultats de sa thérapie étaient plus que satisfaisants.

Sorti de la « salle d’entretien » après quelques minutes, le temps de retirer son masque de paille et d’enfiler une blouse blanche, il pénétra dans la salle d’attente avec toutes les apparences d’un médecin propre sur soi et adressa un regard à la salle d’attente presque vide.

- Suivant ? demanda-t-il en laissant traîner son regard un peu partout à la fois, d’un air dégagé et professionnel.

Une voix lui répondit alors :

- Monsieur Mathieu Stiliani, docteur.

Aussitôt dit, il repartit s’enfermer pour attendre son patient.

Aussitôt, deux costauds qui encadraient un homme à l’apparence miteuse se relevèrent et attrapèrent le « patient » par les coudes.

- Le docteur veut t’voir, Matt, fit l’un.
- Chris’, fais pas ça, vieux ! J’ai rien dit à Batman, j’vous jure les mecs ! lança celui du milieu en jetant des regards à ses deux anciens comparses.

Mais les deux hommes trainèrent Matt comme s’ils ne l’entendaient déjà plus. Pour eux, il avait trahi. Pour eux, il devait suivre la « thérapie » du docteur, et il était déjà mort. Valait mieux pas s’attacher à ceux qui partaient en thérapie. Déjà, ils arrivèrent devant la salle.

L’homme hurlait déjà en sachant ce qui l’attendrait de l’autre côté de cette porte. La peur, la folie, la terreur, la souffrance sans nom et enfin la mort. Il avait entendu la dernière victime et ne voulait pas être la prochaine.

Déjà, il geignait.

- S’il-vous-plait les gars. On s’connait. J’ai rien dit. Nan, me faites pas ça. S’il-vous-plait… Pitié…

Et sa voix mourut en se brisant dans les aigus et les sanglots. Il était prêt à suivre la thérapie de l’épouvantail. La punition pour qui n’avait pas tenu sa langue quand il fallait la tenir.

Les deux hommes de main jetèrent Matt par l’entrebâillement de la porte et celui-ci s’étala de tout son long dans la salle. Lorsqu’il se retourna, le cul par terre, les paumes au sol, et le regard effrayé, un homme masqué d’un sac de toile grossier lui faisait face.

- « La peur… », commença-t-il.

_________________
Alfred Pennyworth
Gotham City
Manoir des Wayne


Vous désirez, monsieur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iniourfeïss

avatar

Masculin
Nombre de messages : 863
Age : 28
Localisation : L'Ouest lointain

MessageSujet: Re: Salle d'attente. [Terminé]   Mer 8 Fév - 19:05

Balèze le Alfred !
Je ne me rappelle plus de ce personnage dans le comics, mais dans le premier volet des derniers films de Batman, oui.
Le discours de la peur est génial. Cela a provoqué quelque débat avec moi-même. Je me disais que l'orgueil contrôlait l'Homme, mais en réalité, c'est bien la peur, car l'orgueil naît de la peur ! Comme vous dîtes, la peur gère le monde. Elle crée tout ! Bien, bien, bien !
J'aime toujours autant votre style concis et brutal, franc.
Je ne saurais ajouter d'autres choses, même négatives. Même orthographiquement, sans faire de zèle, je n'ai rien repéré.
Très belle petite fan fiction !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrien
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1695
Age : 30
Localisation : Sur une route

MessageSujet: Re: Salle d'attente. [Terminé]   Mer 8 Fév - 20:17

Salut Al',

J'ai beaucoup aimé ta nouvelle. Toujours cette réalité crue qui revient et donne corps et réalisme sombre au monde de Gotham. Bravo.

J'ai remarqué que tu as joué sur les répétitions, Soudain, Aussitôt, Déjà, la peur au début et à la fin... du coup parfois je ne sais pas si c'est vraiment fait exprès ou pas, si c'est une erreur inconsciente ou une recherche consciente. Quoi qu'il en soit, ça sonne bien la plupart du temps.

Quelques détails repérés :
Spoiler:
 

Le style est toujours aussi sympa et l'idée de faire de l'épouvantail un super-méchant dont les criminels eux-même doutent de l'existence, c'est pas mal (tiens, ma phrase n'est pas très française).

Bref, j'ai vraiment aimé. Ce côté très noir chez le docteur Crane, c'est flippant cheers

_________________

Un poète est un monde enfermé dans un homme.
Sommaire de MYRIEN
***
VOTER POUR LE FORUM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecasquedorion.blogspot.fr/
Alfred

avatar

Masculin
Nombre de messages : 362
Age : 67
Localisation : Gotham City

MessageSujet: Re: Salle d'attente. [Terminé]   Jeu 9 Fév - 2:06

Bonjour Sir Iniour,

Pour être tout à fait honnête, je me suis inspiré des théories connues de l'épouvantail pour développer cette idée sur la peur. Lui aurait peu penser cela.
Néanmoins, ma propre vision est différente. Le docteur Crane dit "la peur gère le monde". Pour a part, C'est la possession qui possède l'homme et engendre à la fois la peur et l'orgueil, ou l'orgueil est la peur.
Vos remarques sur mon style et mon orthographe sont très plaisantes à mes sens.

Sir Myrien,

Oui, j'ai tenté la répétition volontaire, à tout hasard. Il semble que cela fonctionne assez bien, mais il ne faut pas en abuser. Pour le "la peur...", j'ai aimé la sensation que procurait ces derniers mots, lorsque le lecteur comprends très bien ce qu'y va arriver. C'est une boucle sans fin, et j'ai aimé ce concept. La peur n'a pas de fin.
Merci également pour vos remarques, critiques, et compliments.

Cordialement,

_________________
Alfred Pennyworth
Gotham City
Manoir des Wayne


Vous désirez, monsieur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iniourfeïss

avatar

Masculin
Nombre de messages : 863
Age : 28
Localisation : L'Ouest lointain

MessageSujet: Re: Salle d'attente. [Terminé]   Jeu 9 Fév - 10:04

Je suis tout à fait d'accord, Alfred ! La possession possède l'Homme. Décidément, vous me convainquez en un instant. J'ai toujours remarqué que notre part d'orgueil agissait quand on se sentait menacé, socialement. Plus les gens sont orgueilleux, plus ils ont peur. Vous avez raison, selon moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BlutEngel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1087
Age : 27
Localisation : Turku, Varsinais-Suomi, Suomi

MessageSujet: Re: Salle d'attente. [Terminé]   Jeu 9 Fév - 12:10

Un très bon texte. On s'y croirait tant par ces détails de narration, description, mots choisis soigneusement. J'en tremblerais même.

Texte fluide et agréable à lire. Réaliste. Rien à redire.

Bravo Smile

_________________
"Careless realism costs souls" Tuomas Holopainen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talvi-blutengel.blogspot.fr/
Françoise_Moisie

avatar

Féminin
Nombre de messages : 829
Age : 49

MessageSujet: Re: Salle d'attente. [Terminé]   Sam 11 Fév - 0:36

Je n'aime pas les salles d'attente ...
Je n'aime pas les épouvantails ...
Je n'aime pas les psychanalistes ... Le dernier m'a couté trop cher !
Je n'aime pas Gotham City, c'est une ville où il est impossible de se garer !

Et pourtant, cher Alfred, j'ai aimé votre histoire !
Allez, champagne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alfred

avatar

Masculin
Nombre de messages : 362
Age : 67
Localisation : Gotham City

MessageSujet: Re: Salle d'attente. [Terminé]   Sam 11 Fév - 12:20

Bonjour mesdemoiselles BlutEngel et Moisie,

Je vous remercie pour vos commentaires encourageants. Sachez que je les apprécie toujours à leurs justes valeurs (Maître Bruce en est malheureusement avare toute l'année, exception faite de mon anniversaire où j'ai droit à un nouveau bonnet).

@ Moisie, je vous laisse tâter de votre flûte en mon honneur (de champagne, bien sûr).

@ BlutEngel13, vos remarques sur le style sont pertinente.

@ Iniourfeïss, J'avais en thème de récréation "un monstre sort d'un clavier d'ordinateur". Je pense que les hallucinations provoquées par le docteur Crane auraient pu expliquer cela. Ainsi, je m'en veux ne de pas avoir intégré ce détail afin de poster mon texte dans la partie Récréation.

Cordialement,

_________________
Alfred Pennyworth
Gotham City
Manoir des Wayne


Vous désirez, monsieur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iniourfeïss

avatar

Masculin
Nombre de messages : 863
Age : 28
Localisation : L'Ouest lointain

MessageSujet: Re: Salle d'attente. [Terminé]   Sam 11 Fév - 12:49

En effet, vous auriez pu ! Et je serais tombé en plein dans le piège, car c'était une option que je n'avais point prévue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alfred

avatar

Masculin
Nombre de messages : 362
Age : 67
Localisation : Gotham City

MessageSujet: Re: Salle d'attente. [Terminé]   Sam 11 Fév - 14:01

Moi de même... Mais du coup, je tiens à vous servir un nouveau texte !

_________________
Alfred Pennyworth
Gotham City
Manoir des Wayne


Vous désirez, monsieur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adrienf

avatar

Masculin
Nombre de messages : 88
Age : 22
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Salle d'attente. [Terminé]   Mar 14 Fév - 21:23

Bonjour,

J'ai adoré votre nouvelle. Cette réalité est vraiment géniale. De plus je me suis cru dans votre histoire par la description, la façon que dont cela est raconté.

Très bonne nouvelle.

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alfred

avatar

Masculin
Nombre de messages : 362
Age : 67
Localisation : Gotham City

MessageSujet: Re: Salle d'attente. [Terminé]   Mer 15 Fév - 1:18

Bonsoir monsieur adrienf,

Votre lecture ainsi que votre commentaire me font très plaisir. Vous me voyez ravi aussi de constater votre présence. Sachez que j'escompte bien relire une petite nouvelle de votre part et constater vos progrès. Car toujours on s'améliore.

Cordialement,

_________________
Alfred Pennyworth
Gotham City
Manoir des Wayne


Vous désirez, monsieur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Françoise_Moisie

avatar

Féminin
Nombre de messages : 829
Age : 49

MessageSujet: Re: Salle d'attente. [Terminé]   Ven 17 Fév - 0:15

Alfred a écrit:
@ Moisie, je vous laisse tâter de votre flûte en mon honneur (de champagne, bien sûr).

J'ai lu trop vite votre message , j'ai lu :
"je vous laisse tâter ma flûte". L'espace d'un instant, petit canailloux, j'ai cru que vous me faisiez du rentre dedans.

Bien que je ne sois pas contre, mon cher Alfred, croyez bien que je ne suis pas insensible à votre charme so British ! So Scotish ! Grrrr

Françoise M.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alfred

avatar

Masculin
Nombre de messages : 362
Age : 67
Localisation : Gotham City

MessageSujet: Re: Salle d'attente. [Terminé]   Ven 17 Fév - 12:08

Bonjour, mademoiselle Moisie,

Dois-je déduire de ce commentaire que vous avez apprécié mon récit tout en finesse ?

_________________
Alfred Pennyworth
Gotham City
Manoir des Wayne


Vous désirez, monsieur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enora
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1018
Age : 31
Localisation : Là où mes rêves me conduisent...

MessageSujet: Re: Salle d'attente. [Terminé]   Ven 17 Fév - 20:18

Passionnant, toujours aussi Batmanesque !

J'adore Smile Bravo Alfred pour ce texte de plus !

Encore encore encore !

Je crois que ce soir, je regarde Batman Smile


_________________
"Là où il n'y a plus d'espoir, il y a l'imagination."

Pour retrouver mes textes, c'est par ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alfred

avatar

Masculin
Nombre de messages : 362
Age : 67
Localisation : Gotham City

MessageSujet: Re: Salle d'attente. [Terminé]   Sam 18 Fév - 13:06

Bonjour mademoiselle Enora,

Je me sens revigorer de lire tant d'engouement de votre part ! J'espère, à mon tour, bientôt lire un texte de vous. Un nouveau chapitre peut-être ?

_________________
Alfred Pennyworth
Gotham City
Manoir des Wayne


Vous désirez, monsieur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azraël

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1277
Age : 28

MessageSujet: Re: Salle d'attente. [Terminé]   Mar 8 Mai - 9:45

Un très bon texte que je découvre sur le tard.
L'ambiance est très bien installée, et la folie dans laquelle sombre peu à peu le "patient" évolue de manière à la fois progressive et dynamique. L'ambiance du texte happe rapidement le lecteur qui suit le naufrage psychologique du personnage comme s'il assistait à la scène en direct. Rien de brutal, tout se fait en douceur sans pour autant traîner en longueur et la perfidie de Crane est très bien retranscrite. Ce qui n'est pas chose aisée avec des personnages de cette trempe.
Bravo à vous pour ce récit très bien mené.

_________________
**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-mort-a-un-blog.blogspot.com/
Alfred

avatar

Masculin
Nombre de messages : 362
Age : 67
Localisation : Gotham City

MessageSujet: Re: Salle d'attente. [Terminé]   Mer 9 Mai - 17:08

Bonjour monsieur Azraël,

Je vous remercie de ce commentaire et suis plein de contentement lorsque je comprends que vous avez fortement apprécié ce texte.

Cordialement,

_________________
Alfred Pennyworth
Gotham City
Manoir des Wayne


Vous désirez, monsieur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salle d'attente. [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Salle d'attente. [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La salle d'attente
» salle d'attente du docteur Tigrus
» Salle d'attente ..... du RIRE .....
» "La gauche est une salle d'attente pour le fascisme" - Léo Ferré
» La salle d'attente!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Plume d'écrivain :: L'ATELIER :: Fanfiction-
Sauter vers: