*
 

Partagez | 
 

 Mélodie macabre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Azraël

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1277
Age : 28

MessageSujet: Mélodie macabre   Ven 2 Mar - 1:06

Eliott Williams n'avait aucune idée de ce qu'il faisait là, au centre de cette pièce sombre que seule la lune, au travers de la grande fenêtre, daignait éclairer. Alors qu'il tentait de faire le vide dans son esprit, une douleur foudroyante à la tête stoppa net ses réflexions. Les doigts serrés sur son crâne, il observa le lieu. Une chambre. Une chambre d'enfant plus précisément. Non seulement la pièce ne lui était en aucun cas familier, mais sa perte de mémoire lui sembla remonter à plus loin encore que sa mystérieuse apparition. Il avait tout oublié, jusqu'à son nom, jusqu'à son visage. Il avait simplement conscience d'exister, d'avoir eu une vie, au vu des nombreux souvenirs qui lui parcouraient l'esprit. Des souvenirs qui, en plus de n'arriver que par flashs approximatifs, ne lui évoquaient rien. La panique s'empara de lui. Il lui fallait demander de l'aide, sortir d'ici.
Son coeur s'emballa, ses pas s'accélérèrent. Plus qu'une maison inconnue, le lieu lui inspirait un profond malaise. Il ouvrit la porte de la chambre à la volée, frappa tous les interrupteurs sur son passage, mais aucune lampe ne daigna s'allumer. Dans ce couloir sans fenêtre, ses mains plaquées contre les murs furent son seul secours. A tâtons, il descendit une à une les marches de l'escalier de bois. Jusqu'à ce qu'un bruit inattendu vienne briser le silence de cette maison qui semblait, jusqu'ici, vide.
La mélodie d'une boîte à musique résonna non seulement entre les murs de la maison, mais aussi au travers de chacun des membres d'Eliott. La mélodie était douce et enfantine, mais chacune des notes sembla transpercer un à un ses membres d'une lame glaciale. Il resta là quelques instants, au milieu de l'escalier, incapable de bouger, incapable de savoir s'il devait courir à toute jambe ou trouver la source de la musique. Car la maison n'était pas vide. Peut-être ses habitants l'aideraient. Peut-être auraient-il les réponses aux questions qui se bousculaient dans son esprit.
Eliott fit marche arrière, lentement, et parcourut à nouveau les couloirs, les genoux tremblants, les mains moites. La mélodie n'avait pas cessé, mais était désormais accompagnée des cognements de son coeur contre sa poitrine et de sa respiration saccadée.
Il y était. Près de la pièce.
La chambre d'enfant de laquelle il était sorti. Celle dans laquelle il s'était réveillé.
Seul.
Les poings serrés, Eliott n'osa avancer et resta concentré sur la lueur de la lune qui échappait de la pièce. Puis il prit une profonde inspiration, fit le premier pas, puis deux, et se tourna.
Chacune de ses entrailles se glaça. Ses jambes devinrent presque trop fragiles pour le tenir en équilibre.
Non seulement la mélodie s'était brusquement arrêtée, mais la pièce ne ressemblait en rien à celle qu'Eliott avait quittée.
Elle était vide.
Plus aucun meuble, plus aucun jouet d'enfant. Seuls des lambeaux de papier peint témoignaient d'une vie dans cette chambre. Une vie passée.
Les jambes d'Eliott tremblaient avec tant de vigueur qu'elles menaçaient de céder sous le poids de son corps à tout instant. Incapable de faire demi-tour, il avança sans même s'en rendre compte, pour se figer au centre de la pièce. La chambre était glaciale, comme si la fenêtre avait été ouverte des heures par un soir d'hiver. Mais comme cela lui fut confirmé par un rapide coup d'oeil, elle était hermétiquement fermée.
Tandis qu'il lui faisait face, dos à la porte, un craquement se fit entendre. Ses cheveux se dressèrent sur la nuque. Impossible pour lui de se retourner. Mais la peur le paralysa pour de bon lorsqu'une fois encore, la mélodie de la boîte à musique résonna. Non plus dans la maison toute entière, mais bel et bien ici, dans cette pièce. Derrière lui. Ses ongles s'enfoncèrent dans la paume de ses mains. Il ferma les yeux, murmura pour lui-même que rien de ceci n'était réel, qu'il était dans un terrible cauchemar. Peu à peu, la musique s'approcha, le son s'intensifia. Ponctuée par le craquement de pas légers. Figé sur place, il sentit près de lui, dans son dos, une présence qu'il ne daigna regarder. Mais il pouvait la percevoir, ressentir l'atmosphère se faire de plus en plus oppressante en sa présence.
Les secondes parurent une éternité, le temps semblait s'être arrêté. Eliott était au bord de la crise de nerf. Un détail le décida à enfin bouger. Cette voix d'enfant qui, au creux de l'oreille lui murmura :

« Tu vas rester ici pour toujours maintenant. »

Eliott bondit en avant et se colla contre le mur. Face à lui, une petite fille vêtue d'une robe blanche en dentelle tenait dans ses mains la boîte à musique de laquelle était provenue la mélodie. Son regard était dénué d'expression. Sa peau, quant à elle, était si blanche que la lumière de la lune semblait s'y refléter.

« Tu dois rester ici. »

Puis sur ces paroles, comme elle était arrivée, et comme la chambre avait disparu, elle se volatilisa. Eliott, qui étouffait à présent ses gémissements de panique, quitta la pièce au plus vite, se précipita dans le couloir, se cogna contre les murs qu'il ne voyait pas et, sans réfléchir, s'engagea dans les escaliers. Mais il lui fallut peu de temps pour glisser sur le bord d'une marche, et dévaler jusqu'en bas. Allongé sur le dos, il ne parvint à se relever. La douleur le fit hurler, mais son cri déchirant était tout autant teinté de terreur. Un sentiment qui prit plus d'ampleur encore lorsque, face à lui, dans la cage d'escalier, la petite fille approcha, lentement, marche après marche. Malgré l'obscurité, il n'avait aucune peine à la distinguer. Elle rayonnait d'une lueur qui n'avait rien de réel. Hors de question d'admettre le contraire. S'il avait dû s'abandonner à cette idée, Eliott Williams était sûr de sombrer dans la folie.
La petite fille s'arrêta quelques marches avant la fin, et le contempla de son regard toujours aussi dénué d'expression. L'angoisse monta d'un cran lorsque deux nouvelles silhouettes transpercèrent l'obscurité. Un homme et une femme plus âgés qui, à leur tour, le contemplèrent de leurs yeux sombres. L'homme se tint près de l'enfant mais la femme descendit les dernières marches. Eliott Williams fut forcé de l'observer, immobile, capable uniquement d'étouffer ses cris de panique. S'il l'avait pu, il aurait mis toute sa dignité de côté pour implorer qu'on le laisse partir. Mais sa gorge trop nouée l'en empêcha. Il devrait observer son propre supplice sans bouger. En silence. De toute sa hauteur, la femme le contempla puis se pencha doucement vers son oreille. Un murmure glacial s'y infiltra.

« Tu es revenu. Ils reviennent toujours. »

A ces mots, l'homme et la petite fille, descendirent ensemble les dernières marches, et résonna dans la grande bâtisse la mélodie d'une boîte à musique.


FAIT DIVERS

Eliott Williams a été retrouvé mort.

Eliott Williams, récemment échappé de l'hôpital psychiatrique Saint-Martin, a été retrouvé mort, plus tôt dans la matinée.
L'évasion avait plongé les alentours de l'établissement dans un état de panique. Rappelons que Eliott Williams, reconnu mentalement instable par le tribunal qui l'avait jugé le 28 Avril 2003, avait échappé à la prison pour être enfermé dans une zone de haute sécurité de l'hôpital Saint-Martin. «L'enfermement l'a fait sombrer plus encore dans la folie », déclare le docteur Luis Winston. « Depuis quelques mois, il alternait les périodes de lucidité et les crises d'amnésie très prononcées». Si les circonstances de la mort d'Eliott Williams ne sont pas encore connues, les rumeurs veulent que le corps ait été retrouvé dans l'ancienne maison, désormais abandonnée, d'Elizabeth et Richard White ainsi que de leur petite fille Grace, famille d'amis qu'Eliott Williams avait, sous l'emprise d'une crise de démence, assassiné en 2002. Triple meurtre qui lui a valu son enfermement. Le meurtrier serait-il retourné sur les lieux du crime ?
La famille des victimes, interrogée, espère sans détour que l'assassin de leurs proches aura eu « la mort qu'il méritait ». Leur souhait ? « Que justice ait été faîte »
.


Dernière édition par Azraël le Mar 6 Mar - 15:20, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-mort-a-un-blog.blogspot.com/
Azraël

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1277
Age : 28

MessageSujet: Re: Mélodie macabre   Ven 2 Mar - 1:11

Et pour ceux que cela intéresse, un lien vers la musique écoutée pendant l'écriture de ce texte.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-mort-a-un-blog.blogspot.com/
Alfred

avatar

Masculin
Nombre de messages : 362
Age : 67
Localisation : Gotham City

MessageSujet: Re: Mélodie macabre   Ven 2 Mar - 2:34

Bonjour monsieur Azraël,

Très peu de mots dans cette histoire courte, et très peu de paroles aussi. Cette fois, il faut dire que vous en avez été particulièrement avare.

Citation :
« Tu vas rester ici pour toujours maintenant. »
Mais cette avarice n'est ici pas un pêché, car ces premiers mots m'ont provoqué un frisson. Vous pouvez voir ceci comme le témoin du plaisir que j'ai ressenti dans l'effroyable situation de cet homme.

Citation :
« Tu es revenu. Ils reviennent toujours. »
Ce passage m'a semblé très obscur au premier abord. Arrivé au fait divers, tout s'explique et les paroles me sont revenues en mémoire, d'où un second frisson sur la fin du texte. ce qui est toujours agréable.

Texte court, mais efficace. Pas d'explication au début, nous ne sommes pas là pour ça, le texte ne raconte pas la vie de cet homme, simplement sa mort. Aussi, l'absence de toute fioriture est un choix fort juste.

Bien sûr, ce n'est pas de ces textes dont on demande une suite. Je prends cela comme un exercice d'écriture. En passant, j'ajouterai que le passage "il loupa une marche" m'a fait l'effet d'une douche glacée.
En effet, tenir l'angoisse ou le sentiment de tension chez le lecteur est très difficile et le moindre mot compte (je suis certain de ne rien vous apprendre ici, je précise cela de manière générale). Or, dans ce climat tendu et particulier, les mots "louper une marche" m'ont rappelé au réel banal. Peut-être que le remplacer simplement par le verbe "rater" pourrait changer cela. n tout les cas, ce n'est qu'un détail, mais qui a une grande importance pour moi puisqu'il est le plus gros point faible du texte : la rupture de la tension.

J'espère que mes quelques mots vous seront d'une quelconque utilité.

Cordialement,

_________________
Alfred Pennyworth
Gotham City
Manoir des Wayne


Vous désirez, monsieur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azraël

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1277
Age : 28

MessageSujet: Re: Mélodie macabre   Ven 2 Mar - 2:42

Merci à vous pour cette appréciation, qu'il s'agisse des points négatifs comme positifs.
Je vais rebondir sur votre remarque concernant la faute de vocabulaire, et c'est très juste. Je compte d'ailleurs changer cela tout de suite afin de ne pas gêner mes prochains lecteurs. Merci bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-mort-a-un-blog.blogspot.com/
Myrien
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1695
Age : 31
Localisation : Sur une route

MessageSujet: Re: Mélodie macabre   Ven 2 Mar - 3:54

Salut Azraël,

Déjà, j'aime le titre. Il donne du cachet à l'histoire et participe, d'emblée, au climat angoisse/horreur que tu nous proposes.

Ayant l'habitude de voir qui a commenté, j'ai d'abord parcouru la page et j'ai vu que tu proposais une musique, que j'ai donc passée durant ma lecture. Et bien ça se fond superbement dedans.

Donc, de mon côté, j'avais cette musique, plus ton texte, plus le titre, qui ont participé à l'ambiance. Bien joué.

Je n'ai pas repéré de faute et je vois que le passage cité par Alfred est déjà rectifier. Mais je suis d'accord avec lui. "louper", ça rentre pas vraiment dans le récit. Ce que tu as mis à la place est plus raccord.
Je partage aussi l'avis d'Alfred sur les paroles. Peu mais utiles. La première et la dernière, surtout. Sur le coup, la seconde "« Tu dois rester ici. »" m'a semblé franchement inutile. Et en fait, si, elle l'est. car sans elle, les deux uniques phrases perdent un peu de leur force (oui, j'ai copié collé dans un traitement de texte, viré la phrase, et relu, pourvoir et être sûr de mon avis). Voila.

Bon.
...
J'ai l'impression que tout est déjà dit. Tu as fait un très bon texte dans le genre horreur. Court, mais bien fait. Aurais-tu regardé un film qui t'aurait inspiré ? Smile

_________________

Un poète est un monde enfermé dans un homme.
Sommaire de MYRIEN
***
VOTER POUR LE FORUM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecasquedorion.blogspot.fr/
Maître Kong

avatar

Nombre de messages : 181
Age : 117
Localisation : Edgecombe

MessageSujet: Re: Mélodie macabre   Ven 2 Mar - 20:02

Mk a cliqué pour une fois sur "Horreur", pour changer et voir ce qu'il s'y faisait.

Mk avoue, il a fortement apprécié votre fable. Comme l'ont dit les deux précédents commentateurs, il n'y a pas de dialogues dans votre récit, mais ceci participe au suspens et à l'immersion du lecteur dans l'angoisse. Les quelques phrases de paroles sont fortement bien placées et bien pensées, rien à ajouter.
Par ailleurs, il faut féliciter votre esprit de concision, qui fait parfois défaut dans certains textes où le rédacteur traine tellement en longueur que ça en devient bien lourdeau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verifiezladisponibilite.blogspot.com/
Myrien
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1695
Age : 31
Localisation : Sur une route

MessageSujet: Re: Mélodie macabre   Ven 2 Mar - 20:07

Tiens, j'ai les oreilles qui sifflent. Cool

_________________

Un poète est un monde enfermé dans un homme.
Sommaire de MYRIEN
***
VOTER POUR LE FORUM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecasquedorion.blogspot.fr/
Maître Kong

avatar

Nombre de messages : 181
Age : 117
Localisation : Edgecombe

MessageSujet: Re: Mélodie macabre   Ven 2 Mar - 20:28

pourquoi donc ces acouphènes? ëtes vous si vieux?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verifiezladisponibilite.blogspot.com/
adrienf

avatar

Masculin
Nombre de messages : 88
Age : 22
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Mélodie macabre   Ven 2 Mar - 21:24

Bonsoir,

Ton histoire m'a réellement donné des frissons. Tu as su tenir tout au long de ce texte, le suspense. Vraiment j'ai bien aimé ton texte par son suspense qui réside et la longueur. Tu ne t'embarques pas dans des descriptions inutiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azraël

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1277
Age : 28

MessageSujet: Re: Mélodie macabre   Sam 3 Mar - 15:48

Merci à vous pour ces commentaires !
(Oui, cette réponse était tout bonnement inutile mais tant pis)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-mort-a-un-blog.blogspot.com/
Iniourfeïss

avatar

Masculin
Nombre de messages : 863
Age : 28
Localisation : L'Ouest lointain

MessageSujet: Re: Mélodie macabre   Mar 6 Mar - 14:24

Un sympathique texte d'horreur. Les descriptions des lieux et des sentiments de peur me permettaient bien d'être à la place du personnage. J'aime les mélodies dans les histoires de peur ! Manquait que le clown et j'aurais beaucoup stressé. ~~ Mais la petite fille, ça le faisait très bien.
J'étais un peu paumé au début, me demandant moi aussi ce qu'il foutait là, mais on s'en contrefiche très vite en suivant l'histoire, et on comprend à la fin.

Les frissons m'ont fort souvent parcouru. Je revoyais le générique de "Fais-moi peur !", une série de peur pour les enfants.

Il y a deux choses qui m'ont un peu perturbé :

Une phrase à la tournure particulière (mais cela vient peut-être de moi, vu que personne n'en a parlé) :
"La mélodie d'une boîte à musique résonna non seulement entre les murs de la maison, mais au travers de chacun des membres d'Eliott."
Le "mais" m'a fait bizarre, j'aurais mis "mais aussi". Mais cela provient peut-être de mes lacunes en connaissance de tournures. Dans le doute, j'ai préféré en parler.

Ensuite, à la fin, dans les news, tu mets :
"Si les circonstances de la mort d'Eliott Williams ne sont pas encore connues, les rumeurs veulent que le corps ait été retrouvé dans l'ancienne maison, désormais abandonnée, d'Elizabeth et Richard White ainsi que de leur petite fille Grace, famille d'amis que Richard White avait, sous l'emprise d'une crise de démence, assassiné en 2002."
N'est-ce pas Eliott Williams à la place de Richard White la seconde fois ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azraël

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1277
Age : 28

MessageSujet: Re: Mélodie macabre   Mar 6 Mar - 15:19

Merci pour ton commentaire et tes deux remarques !
En effet, j'ai oublié un "aussi" et j'ai remplacé un nom par un autre à la fin du texte.

_________________
**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-mort-a-un-blog.blogspot.com/
sinobu



Masculin
Nombre de messages : 27
Age : 20
Localisation : françe

MessageSujet: Re: Mélodie macabre   Sam 24 Mar - 16:36

Très bonne nouvelle. Ton texte m'a tenu en haleine pendant toute la lecture car j'avais la volonté de savoir le pourquoi du comment. L'histoire m'a paru assez bizarre jusqu'à que je lise le fait divers ou là j'ai enfin compris ou tu voulais en venir. D'ou la phrase "Tu es revenu, ils reviennent toujours". Dans ce ils je pense que tu veux parler des meurtriers si je ne me trompe pas =).
Juste un petit conseil, tu devrais sauter une ligne à chaque fin de paragraphe, ça permettrait d'aérer un peu la fiction et rendrait la lecture plus agréable déjà que lire sur l'ordinateur donne assez mal à la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://meshistoires2009.skyrock.com
Azraël

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1277
Age : 28

MessageSujet: Re: Mélodie macabre   Jeu 10 Mai - 18:23

Tiens, je n'avais pas vu ce commentaire.
En tout cas sinobu, si tu repasses par ici, merci pour ton commentaire. En effet, en revoyant le texte j'ai aussi eu cette impression de "pavé" jusqu'à la première phrase de la petite fille. Je vais tenter d'aérer tout ça !

_________________
**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-mort-a-un-blog.blogspot.com/
Tord

avatar

Nombre de messages : 273

MessageSujet: Re: Mélodie macabre   Jeu 5 Juil - 17:59

Vachement prenante cette histoire ! Elle est d'autant plus angoissante que j'ai aussi écouté la musique que t'as mis en lien pour la lire. Et j'étais tellement accroché à ce duo lecture musique que j'ai dû la remettre quand elle s'est terminée alors que ma lecture elle, ne l'était pas.

Enfin bref le résultat est super. Les descriptions rapides sont très efficaces et ça m'a directement plongé dans le truc. En plus sachant que pour les 3/4 du textes, on a aucune donnée, c'est à dire qu'on comprend pratiquement rien (sauf que c'est le bordel et qu'il a intérêt à se barrer ce con !) à ce qu'il se passe que ça aurait pu faire coincer la lecture. Ben au final non, au contraire, on se rapproche plus du personnage du coup. Et ça va être mon seul bémol. Le nom du personnage. Vu que je vivais l'histoire en même temps que lui, j'ai trouvé ça dommage que tu donnes son nom tout le long de l'histoire. C'est presque du chipotage hein, mais avec de simples "il" et son nom dans les faits divers, je pense que ça aurait été bien aussi.

Mais bon yeah quand même !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azraël

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1277
Age : 28

MessageSujet: Re: Mélodie macabre   Dim 9 Déc - 4:49

Bon ben heureusement que je prends du temps pour aller choper des textes que j'avais pas enregistrés sur mon PC, je retrouve des commentaires que j'avais jamais vus !

Merci pour ton commentaire ! En effet, j'ai toujours beaucoup de mal à varier la manière avec laquelle je désigne mes personnages. Je dois encore travailler dessus. Je n'ai plus trop le texte en tête depuis le temps mais je le relirai avec ta remarque en tête. Merci !

_________________
**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-mort-a-un-blog.blogspot.com/
Mnémosyne

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1123
Age : 116
Localisation : Les Enfers

MessageSujet: Re: Mélodie macabre   Jeu 20 Déc - 15:45

Encore une fois, je n'ai pas lu les commentaires des gens avant là...Bref.

J'ai écouté avec la soundtrack de "Dead Silence", la musique a beaucoup participé à mes petits tremblements. Non sans blague, cette musique est ultra-flippante >.< !

Pour l'histoire en elle même : j'aime beaucoup l'horreur, et je me suis vraiment retrouver absorber là au milieu (enfin, sauf quand je lisais "Elliott Williams", je sais pas pourquoi, mais je trouve que ça aurait été un peu plus chouette si tu n'avais mis son nom que pour l'article de journal à la fin...parce que quand tu nommes le mec, perso', j'me suis un peu retrouver en dehors de l'histoire, comme un p'tit peu éjecter...je sais pas si ce que je dis à un sens, mais bon, il me semblait important de faire la remarque "vite fait").
Les boites à musique, c'est toujours flippant, même dans un film d'amour ou quelque chose qui se veut aux antipodes de l'horreur (ok, l'amour c'est peut-être pas un bon exemple...aahem), quand il y a une boite à musique, je trouve que le son qui en sort rend automatiquement les scènes un peu effrayante. Musique de psychopaaaaaaaaathe.
Euh...Ah oui, sinon, j'ai été en suspens tout du long, donc c'est bien quoi. Ahem.

C'est pas souvent qu'il y a vraiment quelque chose d'horrifique de poster. Alors;..Pour changer, je vais dire : bravo.


(EDIT) : J'ai oublié de dire que le fait que se soit court, j'aime bien. Pas parce que ça va plus vite à lire, mais parce que les textes qui commencent sans vraiment que l'on sache ce qu'il se passe et tout et tout, et qui se termine tout aussi rapidement en réussissant à nous livrer une "solution" et tout et tout...Bah c'est vraiment très chouette.

_________________
Je suis un dinosaure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azraël

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1277
Age : 28

MessageSujet: Re: Mélodie macabre   Jeu 20 Déc - 16:11

Merci encore (oui, troisième texte de moi que tu commentes, c'est un peu comme si c'était mon anniversaire) !
En effet, la répétition du nom peut être assez lourde, mais je fais souvent ça. Je ne sais pas pourquoi, sur certains textes, j'ai du mal à ne donner que le prénom, comme si je sentais que j'étais trop "familier" avec un personnage qui est censé être mystérieux. Je me comprends.
Concernant la boîte à musique, j'ai vraiment choisi quelque chose de cliché, je le reconnais mais j'en avais envie. Puis si ça fonctionne toujours, c'est tout bon !

_________________
**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-mort-a-un-blog.blogspot.com/
Mnémosyne

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1123
Age : 116
Localisation : Les Enfers

MessageSujet: Re: Mélodie macabre   Jeu 20 Déc - 16:18

Et je crois que j'ai posté un truc dans la partie "commentaire" des romans, sur ton prologue concernant les atlantes...

J'avais envie de lire des textes par ici, et il me semblait important de te "récompenser" d'être un peu le seul, en ce moment, à faire vivre ce forum ^^'.

Sinon, je crois que je comprend aussi ce que tu veux dire sur le fait d'appeler un personnage qui est censé être mystérieux par son prénom...

Roh pis tient, un compliment pour la route, parce que j'aime vraiment beaucoup ta façon d'écrire : la boite à musique, c'est cliché en effet, et je ne dirais pas que ça fonctionne toujours. Je dirais plus que tu fais fonctionner cet objet bien typique de l'horreur, que tu t'appropries un peu ce cliché, l'histoire de quelques lignes. Voilà. Tadaaaa...Bon. Faudrait que j'essaye d'aller lire d'autres gens sinon...

_________________
Je suis un dinosaure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azraël

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1277
Age : 28

MessageSujet: Re: Mélodie macabre   Jeu 20 Déc - 16:23

Mnémosyne a écrit:

J'avais envie de lire des textes par ici, et il me semblait important de te "récompenser" d'être un peu le seul, en ce moment, à faire vivre ce forum ^^'.

Toi tu vas me faire pleurer. Grande folle va.

_________________
**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-mort-a-un-blog.blogspot.com/
Enora
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1018
Age : 31
Localisation : Là où mes rêves me conduisent...

MessageSujet: Re: Mélodie macabre   Mar 25 Déc - 20:10

Brrrr... Un texte d'horreur court et bien écrit. Je n'ai pas écouté la musique car je ne l'ai vue qu'après ma lecture... Dommage pour moi. Je relirai peut être en l'écoutant. Cela pourrait donner un cachet supplémentaire à ton histoire.

Une réflexion me vient à l'esprit... Je trouve qu'Eliott ça ne colle pas avec le perso. C'est tout à fait subjectif mais voilà. Il a pas un nom de.. Enfin tu vois, je vais pas dévoiler qui il est ^^

Bravo Azraël, comme d'hab !

_________________
"Là où il n'y a plus d'espoir, il y a l'imagination."

Pour retrouver mes textes, c'est par ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azraël

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1277
Age : 28

MessageSujet: Re: Mélodie macabre   Mer 26 Déc - 0:14

Merci Enora !

En même temps c'est trop facile de toujours avoir un nom qui colle à son caractère. Puis au moins, personne ne se doute de ce qu'il est vraiment !

_________________
**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-mort-a-un-blog.blogspot.com/
Enora
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1018
Age : 31
Localisation : Là où mes rêves me conduisent...

MessageSujet: Re: Mélodie macabre   Mer 26 Déc - 12:34

C'est pas faux tiens ça Very Happy

_________________
"Là où il n'y a plus d'espoir, il y a l'imagination."

Pour retrouver mes textes, c'est par ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mélodie macabre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mélodie macabre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le temps d'une mélodie
» Danse Macabre.
» DANSE MACABRE de Stephen King
» The sound of music (la mélodie du bonheur)
» Charrette macabre et regle monstre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Plume d'écrivain :: L'ATELIER :: Horreur-
Sauter vers: