*
 

Partagez | 
 

 Les dessous d'Alfred Pennyworth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iniourfeïss

avatar

Masculin
Nombre de messages : 863
Age : 28
Localisation : L'Ouest lointain

MessageSujet: Les dessous d'Alfred Pennyworth   Jeu 12 Avr - 23:08

Voilà le texte promis sur le passé d'Alfred.


Les dessous d’Alfred Pennyworth

Alfred Pennyworth, vous le connaissez ?
Indubitablement que vous le connaissez ! Mais connaissez-vous son passé ? Croyez-vous que depuis sa naissance il a le crâne dégarni, une petite moustache, une tenue droite, un langage soigné et un costume bien repassé ? On a tendance à oublier qu’avant d’être une personnalité, une personnalité est une personne normale. Certes, son père avait lui aussi été majordome, et cela avait inévitablement influencé sa vocation, mais voilà ce que ne vous savez pas sur Alfred Pennyworth…

– Tu es brillant !
– Je pense que l’intelligence est contagieuse. Plus une personne est intelligente, plus elle motive les imbéciles à penser avec subtilité, car quelqu’un de tel a le pouvoir de faire prendre confiance aux autres. Et dans une bonne confiance en soi, on s’exprime sans peur, sans orgueil, sans haine, parce que voilà ce qui sert de barrière à l’ouverture d’esprit. Cela doit être pour ça que je suis brillant en votre présence, déclara un homme, sans prétention, sans modestie, l’air neutre.
– Bonsoir, Alfred.
L’homme ciblé par ce bonsoir semblait s’apprêter à prolonger sa bonne soirée par une bonne nuit. Sur ces deux mots, il pivota la tête en direction de l’émettrice.
Quand il vit la personne, il détacha instantanément ses bras des deux femmes d’un soir qu’il avait chassées avec une grande précision. Alfred était classe, mais on ne pouvait prétendre qu’il était beau. Son fusil de chasse à lui, c’était les mots. Une bonne répartie est le reflet de l’intelligence sociale, d’une assurance élégante qui fait craquer les femmes.
Il mobilisa alors tout son corps avec grâce, même si on percevait la lourdeur de ses membres infligée par l’importante quantité d’alcool s’y trouvant. On pouvait la mesurer au vide présent dans la bouteille de scotch qu’il tenait dans sa main.
– Bonsoir, Janette, répondit Alfred en plongeant ses yeux dans les yeux pétillants de la jolie demoiselle qui l’avait abordé. J’allais rentrer, ne t’en fais pas.
– J’en étais pleinement consciente, mon cher, constata-t-elle, le regard braqué sur les deux jeunes femmes qui semblaient tourner de la tête elles-aussi.
Son sourire léger et malicieux gravait un charme ravageur sur son visage, un charme qui trahissait la grande subtilité de sa propriétaire. Ceci était à la fois un don et une faiblesse, car cacher son jeu lui était impossible. Alfred oublia pendant un instant quels projets il avait envisagé avec ses accompagnatrices, et lorsqu’il y revint, il décida que sa persévérance dans ceux-ci serait désormais nulle. Ainsi, après leur avoir susurré quelques mots galants, il les abandonna pour se joindre à Janette.
– Tu sembles avoir un faible pour n’importe qui.
– Voilà qui est faux. Je cible des femmes.
– Ce que je voulais dire, c’est qu’elles ne semblent pas avoir inventé l’eau tiède.
– Tu n’en es pas l’inventrice non plus à ce que je sache.
Echange de sourires, un sourire jamais perçu sur l’Alfred d’aujourd’hui.
– Tu as réfléchi à ce que tu allais faire plus tard ? demanda-t-elle à l’instant le moins approprié.
– Non. Je comptais sur cette bouteille pour m’y aider.
– Le pari précisait pourtant qu’à notre prochaine rencontre tu aurais trouvé.
– C’est vrai, mais ta fourberie de me retrouver ce soir m’a fait perdre ce pari, car y cogiter durant mes rêves de cette nuit était la solution que j’avais envisagée.
– Hélas, la vie est parfois fortuite, rétorqua-t-elle le sourire aux lèvres en tant que dirigeante de cette vie tricheuse.
– Mais je suis un homme d’honneur. Quel est ton gage ?
– J’aimerais que tu aies la classe verbale de ton père. Tu devras vouvoyez chacune des personnes que tu croiseras pendant une semaine.
– Si tel est votre désir, je le réaliserais, accepta l’homme d’un geste de main gracieux. Seriez-vous prête à vous laisser tenter par ce scotch, très chère ?
– Je le suis, mon cher, je le suis.
– Ce soudain vouvoiement me transforme en poète. Pour vous, jolie demoiselle, je décrocherais les étoiles ainsi que deux ou trois coups de poings dans l’homme qui semble vous reluquer avec bassesse, déclara-t-il en fixant le malotru.
Ce sourire éternellement plaisant à regarder vint rider le visage de la flattée, mais celle-ci était une femme, et donc pour continuer la parade amoureuse, elle dut casser la romance.
– Est-ce cela que vous avez dit aux deux pédantes précédentes ?
– Evidemment que non ! J’ai…
Mais Alfred se coupa lui-même en siphonnant le reste de la bouteille. Son état suivant ne lui permit pas de se justifier.
Alors Janette l’avait ramené, un sourire perpétuel sur le visage, à la fois moqueur et satisfait d’aider cet homme dont l’importance sentimental lui était grande. Elle l’avait bordé et lui avait encore souri. En réalité, elle avait surtout souri au dessous bleu à petits pois verts qu’Alfred portait, qu’elle lui avait un jour offert.

Le lendemain, Janette n’était plus…

A une centaine de pas de chez lui, elle avait perdu la vie d’un coup de poignard. Tous ses objets de valeur avaient disparu. Un des nombreux voyous errants de Gotham avait enore cherché à se payer de la dope au prix d’une vie.
Les remords et les regrets dévorèrent le fils de gentleman, l’empêchant de dormir les six jours suivants. Etant sorti de sa demeure deux fois, une pour découvrir l’horreur et une pour l’immortaliser sur une tombe, son visage s’était pâli, comme si la vie l’avait quitté en même temps que son amie. Alfred n’ôta plus le costume qu’il avait porté pour l’enterrement des sept journées suivantes.
Et quand vint l’heure de fin du pari, il se fixa dans une glace, releva ses cheveux devenus grisonnants durant les quelques jours, redressa son buste, ajusta son nœud papillon et déclara :
– Le temps se fige pour moi, ma chère, la semaine ne se terminera point et mon choix est enfin clair. Je ne peux continuer ma vie d’égoïste. J’ai pris une vie qui s’occupait de moi, alors je vouerai la mienne à un autre en échange, car seul cet honneur semble me seoir.
Après s’être lavé et parfaitement soigné, il enfila un costume appartenant à son père. Sa nouvelle moustache méticuleusement taillée ne changerait plus jamais. Le temps s’était arrêté…
Il dégagea de la salle de bain et croisa son père, interpelé par la prestance de son fils, surpris et amusé à la fois. Il se permit une légère déformation de ses zygomatiques.
– Que de nostalgie, fils, je me vois dans un miroir trente années plus tôt.
– Pa… Père, ma vocation sera la vôtre. Vous avez suivi les Wayne toute votre vie, je me permets de vous annoncer que je compte prendre la relève.
Son père s’autorisa cette fois un réel sourire. Il avait craint les choix futurs de son fils, mais sa sagesse lui avait conseillé de laisser son enfant libre de ses choix, car c’est dans la liberté qu’on finit par se contraindre. Alfred avait connu la grande expérience d’une liberté totale, et cette liberté avait provoqué un égoïsme engendrant à son tour des actes malfaisants.
– Mon fils, j’ai conscience que votre choix dépend de la mort de cette femme. Mais la vengeance ne doit pas être le mobile d’une vie, et je suis fier de voir que vous l’avez saisi…

La même nuit du crime, Max Tiller, cet homme aux yeux et au poignard baladeurs, avait violé l’une des deux femmes qu’Alfred avait charmées, lui imposant un enfant qui deviendrait l’un des plus grands bandits de Gotham, le plus grand ennemi de Batman, un homme dont les cheveux verts ne passaient pas inaperçus. Et ceci, Alfred l’avait découvert après de nombreuses enquêtes subtiles et discrètes.

Le futur majordome perdit son père un mois plus tard, la sûreté de la vocation de son fils lui permettait enfin de se reposer. Comme convenu, le jeune prit la relève.
Et ce même mois plus tard, il rencontrait le bandit, Max Tiller. Les lampadaires grésillaient dans la nuit noire. Les chats remontaient les gouttières, propageant des sons inquiétants. Alfred avait le regard sombre. Lui, connaissait tout de son adversaire, alors que Tiller ne déduisait de son costume que son statut de majordome qui devait servir une famille très aisée.
Couteau brandi, il ne mit pas longtemps à repousser le gentleman dans l’une des nombreuses ruelles à cul-de-sac de la ville.
– Alors ? On connaît pas encore Gotham la nuit ?
– Si, fort bien, même. La surprise s’emparera de vous dans peu de temps.
– Ouais, c’est ça ! Tu vas fermer…
Coupé par la présentation d’un magnum à barillet, Max Tiller préféra se taire afin d’observer l’arme dirigée vers lui.
– Veuillez m’excuser de ne point user des mêmes armes que vous, mais je me dois de réussir. Commencez par vous séparer de votre arme blanche, déclara Alfred en armant le chien.
La crapule paniquée suivit l’ordre et jeta son couteau dans une poubelle.
– Qu’est-ce que tu m’veux ?
– Vous avez pris une vie qui m’était chère. Cependant, je n’ai point les épaules pour devenir justicier, mais mes maîtres auront un jour ou l’autre un enfant, leur statut social les y contraint, et celui-ci en sera, je le pense, possesseur. Et je m’arrangerai pour que son destin soit celui d’un protecteur des faibles. Ainsi, les crapules dans votre genre n’auront qu’à bien se tenir.
Voyant que le majordome baissait sa garde, Tiller en profita pour lui asséner un coup de poing. Mais Alfred tenta une esquive en exécutant un pas latéral. Le poing percuta l’épaule au lieu du visage. Pendant le mouvement, Alfred saisit le pistolet de son autre main et planta le canon dans le torse du voyou.
Son épaule pourtant démise, il restait droit et classe.
Puis d’un geste vif, il recula l’arme et cogna à son tour, mais le métal froid du magnum ne rata pas la joue du truand. Max Tiller s’effondra à plat ventre sur le sol. Le majordome abaissa son bras, mais ne bougea pas son visage qui pointait l’horizon, conscient qu’il avait fait perdre connaissance à son adversaire
– Grands dieux, je suis en retard pour le souper de Monsieur et Madame.

Les années passèrent et Alfred avait vu et dit juste, un héros justicier parcourait bien les rues de Gotham.
Il rejoignait maître Bruce qui terminait son souper.
– Alors Alfred ? Cette araignée qui vit dans le bat-clavier, que vous a-t-elle raconté aujourd’hui ?
Le majordome le lorgna d’un drôle d’air, c’est-à-dire qu’il leva un sourcil et se pinça légèrement les lèvres.
Ce pincement et ce levage en disaient long sur la fierté d’Alfred. Cette fierté qu’il avait de songer que c’était lui qui bordait le héros de Gotham tous les soirs. Cette fierté qu’il avait à se remémorer les couches qu’il avait enfilées au Batman qui terrorisait les malfrats. Cette fierté qu’il avait de se dire qu’il connaissait tout de cet homme puissant, alors qui lui n’avait jamais osé pénétrer dans la chambre de son majordome par respect pour son intimité.
Alfred détenait l’arme la plus puissante contre Batman, l’information.
Il pénétra dans sa chambre si secrète, regarda le dessous bleu à pois verts épinglé sur son mur, et se permit un sourire au rappel de sa chère amie et de sa mission menée à bien…

Fin

_________________
Tous mes textes indubitablement réunis : Sommaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LaChorée



Masculin
Nombre de messages : 284

MessageSujet: Re: Les dessous d'Alfred Pennyworth   Jeu 12 Avr - 23:45

Waw... J'ai vraiment aimé, mais j'ai quand même une petite déception (rien de grave) : je m'attendais à un truc comique. Donc sur le coup, ça m'a fait bizarre. Mais ça ne tient qu'à moi ça hein.

Sinon, à part ce détail totalement futile, j'ai trouvé l'histoire très bonne, elle donne du caractère à ce personnage mystérieux qu'est Alfred.

"Alfred avait connu la grande expérience d’une liberté totale, et cette liberté avait provoqué un égoïsme engendrant à son tour des actes malfaisants."

Alfred à connu la liberté, et toi Iniour, tu as connu Star Wars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrien
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1695
Age : 30
Localisation : Sur une route

MessageSujet: Re: Les dessous d'Alfred Pennyworth   Ven 13 Avr - 0:39

Salut Iniour',

J'ai beaucoup apprécié le comment Alfred est devenu Alfred. L'explication tient la route et expliquerait beaucoup de choses concernant ce personnage si mystérieux.

Il y avait plusieurs phrase à la formulation un peu complexe par contre, et ça m'a un peu gêné.
Pris dans ma lecture, je n'ai pas relevé de fautes (je suis une bille...).

La fin, j'ai beaucoup souri ! Le petit clin d'oeil au dernier texte d'Alfred est sympa et ça va lui faire plaisir en le lisant, j'en suis sûr.

Quelques jolies réflexions, dont une que LaChorée a cité, comme à ton habitude. C'est bien ta marque.
Et... Il fallait oser s'attaquer à la vie d'Alfred. J'espère que ça va lui plaire ! =)
Bien joué !

_________________

Un poète est un monde enfermé dans un homme.
Sommaire de MYRIEN
***
VOTER POUR LE FORUM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecasquedorion.blogspot.fr/
Azraël

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1277
Age : 28

MessageSujet: Re: Les dessous d'Alfred Pennyworth   Ven 13 Avr - 20:40

Très bien joué. Très cohérent par rapport à l'Alfred que nous connaissons, jusque dans certains petits détails. L'exercice n'était pas aisé, il fallait que ça colle, et c'est très bien fait.

Je vais pourtant me permettre une remarque sur ta manière d'amener les éléments qui composent le passé d'Alfred. Certains d'entre eux auraient dû être délivrés avec plus de subtilité. On sent clairement que tu as voulu faire des références à l'histoire de Batman, titiller les plus fans, mais les allusions sont parfois un peu lourdes. La référence au Joker arrive très brutalement, un peu comme une parenthèse en plein milieu du texte et qui me donne la sensation de te voir dire "Ah au fait, le mec c'est le père du Joker !". Le détail aurait pu être ajouté plus tôt, lorsque l'on apprend ce qui est arrivé à Jannette, histoire de ne pas nous faire revenir sur la nuit du crime une fois l'enterrement et la transformation d'Alfred passée.
J'ai par ailleurs tiqué sur le passage au cours duquel Alfred évoque le destin du futur fils Wayne. A nouveau, tu joues sur la corde sensible du fan en évoquant ce futur justicier qui n'existe pas encore, mais l'allusion et la décision d'Alfred quant à son avenir semblent un peu lourde

Bon donc mis à part ces références au futur de Batman et à son univers en général qui auraient pu s'insérer dans le texte de manière plus subtile, je te félicite pour cette nouvelle très touchante et bien pensée.

_________________
**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-mort-a-un-blog.blogspot.com/
Iniourfeïss

avatar

Masculin
Nombre de messages : 863
Age : 28
Localisation : L'Ouest lointain

MessageSujet: Re: Les dessous d'Alfred Pennyworth   Sam 14 Avr - 1:35

A LaChorée : Merci.

A Myrien : Merci.

A Azraël : Merci.


Bon... plus sérieusement. ~~

A LaChorée :
Je vois et comprends ta frustration, car il est vrai qu'à la toute base, lorsqu'on m'a mis un peu au défi, je voulais écrire quelque chose de comique, mais le moment venu de l'écriture, j'avais plus envie. ^^
Content que ça t'ait plu ! Smile
Même si en effet j'ai vu Star Wars, je ne me rappelle pas de ces propos. ^^ De plus, je n'ai pas du tout pensé à Star Wars, ne serait-ce qu'un instant ! J'ai déduit cette phrase de mon propre vécu, de l'analyse de ma propre vie ! Smile

A Myrien :
Satisfait que la concordance soit juste à tes yeux ! =)
Moi aussi à la relecture, certaines phrases passaient difficilement, mais étant fatigué, je n'étais pas convaincu qu'elles l'étaient réellement. :/
Oui, la fin du texte d'Alfred lui-même m'a beaucoup inspiré. ^^

A Azraël :
Tout comme pour Myrien, cela me rassure beaucoup que le lien colle très bien !
Perception exacte ! Pour le Joker, je voulais vraiment donner l'impression que je lançais ça à la va-vite, comme une parenthèse. Et j'ai voulu l'ajouter au moment où Alfred découvre l'identité du malfaiteur.
Pour le gros de l'influence d'Alfred sur l'avenir héroïque de Batman, je ne peux que plaider coupable ! ^^ Car c'est vrai que c'est très gros, surtout que je ne précise pas comment il a fait.

Merci à vous tous pour vos commentaires et vos compliments !

_________________
Tous mes textes indubitablement réunis : Sommaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LaChorée



Masculin
Nombre de messages : 284

MessageSujet: Re: Les dessous d'Alfred Pennyworth   Sam 14 Avr - 1:48

Iniourfeïss a écrit:
A LaChorée : Merci.

A Myrien : Merci.

A Azraël : Merci.


Bon... plus sérieusement. ~~

A LaChorée :
Je vois et comprends ta frustration, car il est vrai qu'à la toute base, lorsqu'on m'a mis un peu au défi, je voulais écrire quelque chose de comique, mais le moment venu de l'écriture, j'avais plus envie. ^^
Content que ça t'ait plu ! Smile
Même si en effet j'ai vu Star Wars, je ne me rappelle pas de ces propos. ^^ De plus, je n'ai pas du tout pensé à Star Wars, ne serait-ce qu'un instant ! J'ai déduit cette phrase de mon propre vécu, de l'analyse de ma propre vie ! Smile

Merci à vous tous pour vos commentaires et vos compliments !

"La peur mène à la colère, la colère mène à la haine et la haine mène au côté obscur".

Parfois je vais chercher trop loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iniourfeïss

avatar

Masculin
Nombre de messages : 863
Age : 28
Localisation : L'Ouest lointain

MessageSujet: Re: Les dessous d'Alfred Pennyworth   Sam 14 Avr - 19:03

Ouais, j'avais pensé que tu avais pensé à ça, mais je ne pense pas que ce soit tout à fait pareil, hein. ~~
J'émets l'hypothèse que c'est la forme de ma phrase qui t'a fait penser à ça.

_________________
Tous mes textes indubitablement réunis : Sommaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LaChorée



Masculin
Nombre de messages : 284

MessageSujet: Re: Les dessous d'Alfred Pennyworth   Sam 14 Avr - 19:10

Tu hypothèse juste. Jeune padawan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iniourfeïss

avatar

Masculin
Nombre de messages : 863
Age : 28
Localisation : L'Ouest lointain

MessageSujet: Re: Les dessous d'Alfred Pennyworth   Sam 14 Avr - 19:41

Huh ! Jeune padawan ! Vieux sith grincheux, va !

_________________
Tous mes textes indubitablement réunis : Sommaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enora
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1018
Age : 31
Localisation : Là où mes rêves me conduisent...

MessageSujet: Re: Les dessous d'Alfred Pennyworth   Sam 14 Avr - 19:53

Bon j'ai lu et j'ai trouvé ça très chouette.

Je trouve ton idée cohérente concernant la vie d'Alfred et ce qu'il est devenu. Néanmoins, tu amènes le Batman comme un choix d'Alfred... Cela m'a fait un peu tiquer mais sans plus. Je trouve que c'est une bonne idée mais je laisserai celle-ci au rang d'hypothèse.

Comme Myrien, j'ai trouvé quelques phrases complexes qui me demandaient une relecture pour bien les comprendre.

Certains passages auraient pu être un peu plus long peut être.

Voilàà =)


_________________
"Là où il n'y a plus d'espoir, il y a l'imagination."

Pour retrouver mes textes, c'est par ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iniourfeïss

avatar

Masculin
Nombre de messages : 863
Age : 28
Localisation : L'Ouest lointain

MessageSujet: Re: Les dessous d'Alfred Pennyworth   Sam 14 Avr - 20:13

Hahaha ! Merci ! =)

Hum... lors d'une relecture, j'essaierais de dépecer les vilaines phrases complexes, mes amis !
Merci de souligner ma cohérence ! ^^

Disons qu'Alfred était très prétentieux sur le moment et qu'il a dit que c'était lui qui allait en faire un héros, hein ! Sur un coup de tête ! ^^ Alors qu'en fait.... C'est Enora la femme masquée qui était dans un corps de chauve-souris pour voler avec les mouettes rieuses. Et par malheur, elle a percuté Bruce qui regardait par dessus le puits, et lors du choc, il est tombé dans le trou, depuis il a eu peur du noir, et Enora culpabilise. Mais Walo vient et lui dit qu'elle a un beau coeur et que ce n'est pas de sa faute car elle n'a pas fait exprès.
Et puis, là, d'un coup, y a Adrienf qui commence à chanter ses incantations et qui invoque Myrien dans le monde des héros improbables alors qu'il allait à son cours de capoeira.
- Hein ? C'est quoi ce bordel ? Elle est où la piste de danse ?
Et Vayn, boulet de service, plaque Adrienf car il pense que c'est un démon, et il le one shot.
Manque de chance, Myrien ne peut plus repartir...
Mais Mk débarque, recoud la plaie d'Adrienf et le fait revivre. Du coup, on l'insulte tous, et il comprend pas.
Myrien menace Adrienf pour qu'il rechante, mais celui-ci est devenu muet, alors Enora lui apprend le pouvoir des ultrasons.
Ainsi, Myrien peut rentrer chez lui. Il se met devant son PC, mais Azraël l'abat d'un coup d'aiguille à tricoter dans le dos.
- Hahaha ! Je m'en tamponne comme de mon premier meurtre !
Et c'est Azraël qui prend le clavier de Myrien. Maintenant, vous savez qui maîtrise les héros improbables...

Bon, je m'excuse.

_________________
Tous mes textes indubitablement réunis : Sommaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enora
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1018
Age : 31
Localisation : Là où mes rêves me conduisent...

MessageSujet: Re: Les dessous d'Alfred Pennyworth   Sam 14 Avr - 20:24

Oo'

Et Paf !

Mouahahahaha t'es vraiment un tordu... génial ça reste à prouver Very Happy

_________________
"Là où il n'y a plus d'espoir, il y a l'imagination."

Pour retrouver mes textes, c'est par ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrien
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1695
Age : 30
Localisation : Sur une route

MessageSujet: Re: Les dessous d'Alfred Pennyworth   Sam 14 Avr - 21:47

L'information n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd, et Azraël va faire une apparition dans les héros improbables. Voilà, vous l'avez cherché. Vous étonnez pas si vous crevez tous dans le prochain chapitre !!!

_________________

Un poète est un monde enfermé dans un homme.
Sommaire de MYRIEN
***
VOTER POUR LE FORUM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecasquedorion.blogspot.fr/
Azraël

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1277
Age : 28

MessageSujet: Re: Les dessous d'Alfred Pennyworth   Sam 14 Avr - 21:51

Je suis découvert.
Je vais être obligé de vous faire taire.

_________________
**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-mort-a-un-blog.blogspot.com/
Alfred

avatar

Masculin
Nombre de messages : 362
Age : 67
Localisation : Gotham City

MessageSujet: Re: Les dessous d'Alfred Pennyworth   Dim 15 Avr - 19:16

Citation :
Disons qu'Alfred était très prétentieux sur le moment et qu'il a dit que c'était lui qui allait en faire un héros, hein ! Sur un coup de tête ! ^^ Alors qu'en fait.... C'est Enora la femme masquée qui était dans un corps de chauve-souris pour voler avec les mouettes rieuses. Et par malheur, elle a percuté Bruce qui regardait par dessus le puits, et lors du choc, il est tombé dans le trou, depuis il a eu peur du noir, et Enora culpabilise. Mais Walo vient et lui dit qu'elle a un beau coeur et que ce n'est pas de sa faute car elle n'a pas fait exprès.
Et puis, là, d'un coup, y a Adrienf qui commence à chanter ses incantations et qui invoque Myrien dans le monde des héros improbables alors qu'il allait à son cours de capoeira.
- Hein ? C'est quoi ce bordel ? Elle est où la piste de danse ?
Et Vayn, boulet de service, plaque Adrienf car il pense que c'est un démon, et il le one shot.
Manque de chance, Myrien ne peut plus repartir...
Mais Mk débarque, recoud la plaie d'Adrienf et le fait revivre. Du coup, on l'insulte tous, et il comprend pas.
Myrien menace Adrienf pour qu'il rechante, mais celui-ci est devenu muet, alors Enora lui apprend le pouvoir des ultrasons.
Ainsi, Myrien peut rentrer chez lui. Il se met devant son PC, mais Azraël l'abat d'un coup d'aiguille à tricoter dans le dos.
- Hahaha ! Je m'en tamponne comme de mon premier meurtre !
Et c'est Azraël qui prend le clavier de Myrien. Maintenant, vous savez qui maîtrise les héros improbables...

Vous semblez aussi capable de cohérence que d'incohérence.

Cela étant dit, voici mon avis sur votre texte, moi qui suis le premier concerné.
J'ajouterai une dernière chose à l'attention de tous les lecteurs et commentateurs : je vous ai autorisé à inventer mon histoire de A à Z, sans tenir compte des quelques éléments de ma biographie. Celle-ci étant de toute façon fictive, j'apprécie d'en découvrir une nouvelle.

___


Ce texte, fort bien écrit, n'est pas si éloigné de ma réalité. J'ai en effet été un sacré joueur durant ma jeunesse, que ce soient les farces, le poker ou encore les femmes. Et oui. Le milieu du théâtre, dont je viens, était riche de soirées arrosées et d'after sensuels.

Concernant certaines phrases dites complexes, voire difficiles à comprendre à la première lecture, je ne peux qu’acquiescer, puisque moi-même j'apprécie ce genre de choses et en use de temps en temps, lorsque l'envie m'en prend, et c'est un détail d'écriture que l'on m'a déjà fait remarquer.
En conséquence, la forme correspond à ce que je pourrais avoir envie d'écrire.

Les évènements qui s'enchaînent et débouchent sur la disparition de la charmante Janet sont terriblement crédibles et j'ai vécu une situation semblable, ne menant , fort heureusement pour ma conscience,"que" sur un vol à main armé. Cette personne est donc toujours en vie. et n'a pas vécu les tourments de votre personnage féminins.

J'ai moi aussi une retenue concernant l'apparition du Joker, mais je reconnais que ce détail vous permet de nous provoquer une réflexion intéressante sur la vie, et son ironie. En effet, le Joker, qui dans Batman de Tim Burton, a tué les parents de monsieur Bruce, serait le fils d'un homme croisé par Alfred des années plus tôt. Coïncidence ?

Concernant mon rôle dans la naissance de Batman, les versions officielles diffèrent de comics en comics et selon les multiples adaptations cinématographique du justicier noir. C'est la première fois, me semble-t-il, que l'on m'offre n rôle si important et cela me plaît beaucoup. Vous l'avez exprimer, cependant, un peu trop rapidement pour moi.

Comment je perds ma propension à user du tutoiement et pourquoi mon visage semble si souvent impassible : magnifique, monsieur Iniour' !
Ceci est crédible autant que tragique et donne une nouvelle profondeur à mon personnage. Moi qui me trouvais si peu exploité, je suis passé au rang de personnage bénéficiant d'une histoire, d'un véritable passé (chose trop rarement réfléchit par les scénaristes), au même titre que les héros.

Oui, vous avez fait de moi un héros, et je vous en remercie.
La fin fut délicieuse et drôle, d'ailleurs, et je vous remercie du clin d'oeil.

Le tout tient la route et m'a réellement touché, sur bien des aspects. Je vous remercie chaleureusement de ce travail et de ce rôle que vous m'avez offert, de ce travail de fond sur ma... profondeur. Il fait déjà partie de moi.

Après cette lecture, je compte créer mon propre sommaire, et puisque ce texte me concerne directement, et si vous me le permettez, je souhaiterais le présenter dans cet espace qui normalement m'est réservé.

Très cordialement,

Alfred.

_________________
Alfred Pennyworth
Gotham City
Manoir des Wayne


Vous désirez, monsieur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iniourfeïss

avatar

Masculin
Nombre de messages : 863
Age : 28
Localisation : L'Ouest lointain

MessageSujet: Re: Les dessous d'Alfred Pennyworth   Dim 15 Avr - 22:28

A Enora : Si, si, génial, à n'en point douter !

A Myrien : Bah, ok ! Je t'ai inspiré sur ta chute alors ? Tu accepterais, toi, le grand Myrien, que je t'ai inspiré une telle chute, si basse, si rapide ? J'en serais déçu. ~~

A Azraël : Maintenant qu'Alfred a lu, fais ce que tu veux.

Et enfin, à Alfred, la star de cette histoire :

Waouw ! Merci !

Citation :
Concernant certaines phrases dites complexes, voire difficiles à comprendre à la première lecture, je ne peux qu’acquiescer, puisque moi-même j'apprécie ce genre de choses et en use de temps en temps, lorsque l'envie m'en prend, et c'est un détail d'écriture que l'on m'a déjà fait remarquer.
En conséquence, la forme correspond à ce que je pourrais avoir envie d'écrire.
Génial ! Car c'est vraiment vos prises de paroles dans les dialogues qui m'inquiétaient.

Citation :
Les évènements qui s'enchaînent et débouchent sur la disparition de la charmante Janet sont terriblement crédibles et j'ai vécu une situation semblable, ne menant , fort heureusement pour ma conscience,"que" sur un vol à main armé. Cette personne est donc toujours en vie. et n'a pas vécu les tourments de votre personnage féminins.
J'ai donc été plus noir que votre réelle histoire ? Hum... Suis-je si monstrueux ?

Citation :
J'ai moi aussi une retenue concernant l'apparition du Joker, mais je reconnais que ce détail vous permet de nous provoquer une réflexion intéressante sur la vie, et son ironie. En effet, le Joker, qui dans Batman de Tim Burton, a tué les parents de monsieur Bruce, serait le fils d'un homme croisé par Alfred des années plus tôt. Coïncidence ?
En effet, je voulais montrer l'ironie du petit monde dans lequel nous vivons, ou du moins dans lequel vous vivez.
Pour ce qui est du croisement d'Alfred et du père du Joker, il s'agit, en effet, de pure coïncidence, car je n'en savais rien. J'ai vu quelques dessins animés étant petit ainsi que les deux films les plus récents. Je ne connaissais rien à la vie d'Alfred.

Citation :
Concernant mon rôle dans la naissance de Batman, les versions officielles diffèrent de comics en comics et selon les multiples adaptations cinématographique du justicier noir. C'est la première fois, me semble-t-il, que l'on m'offre n rôle si important et cela me plaît beaucoup. Vous l'avez exprimer, cependant, un peu trop rapidement pour moi.
Touché. Mais j'assume ma rapidité trop rapide sur le passage.

Citation :
Comment je perds ma propension à user du tutoiement et pourquoi mon visage semble si souvent impassible : magnifique, monsieur Iniour' !
Ceci est crédible autant que tragique et donne une nouvelle profondeur à mon personnage. Moi qui me trouvais si peu exploité, je suis passé au rang de personnage bénéficiant d'une histoire, d'un véritable passé (chose trop rarement réfléchit par les scénaristes), au même titre que les héros.
Je suis moi-même fier de mon inspiration sur ces grandes caractéristiques chez vous, et suis flatté qu'elle vous ait plu ! Oui, et sachez que depuis que je vous connais sur ce forum, vous êtes devenu le personnage le plus intéressant que Batman ait connu à mes yeux !

Citation :
Oui, vous avez fait de moi un héros, et je vous en remercie.
La fin fut délicieuse et drôle, d'ailleurs, et je vous remercie du clin d'oeil.
Mais de rien !

Citation :
Le tout tient la route et m'a réellement touché, sur bien des aspects. Je vous remercie chaleureusement de ce travail et de ce rôle que vous m'avez offert, de ce travail de fond sur ma... profondeur. Il fait déjà partie de moi.
Il fait partie de vous ? Et bah, si j'avais su que je remodèlerai le passé d'Alfred ! ^^

Citation :
Après cette lecture, je compte créer mon propre sommaire, et puisque ce texte me concerne directement, et si vous me le permettez, je souhaiterais le présenter dans cet espace qui normalement m'est réservé.
C'est moi qui devrais vous en demander la permission, très cher ! Mais j'accepte volontiers ! En échange, vous m'offrirez juste l'un de vos délicieux scotchs que vous servez si bien, et sans trace de doigt sur le verre. Smile

_________________
Tous mes textes indubitablement réunis : Sommaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître Kong

avatar

Nombre de messages : 181
Age : 117
Localisation : Edgecombe

MessageSujet: Re: Les dessous d'Alfred Pennyworth   Lun 16 Avr - 14:54

Mk a rit, beaucoup même.
Votre récit est fort plaisant à lire et il est fort interesting de voir la genèse d’Alfred, le seul moustachu que Mk aime bien. On y voit déjà la personnalité si piquante et incopiable du plus célèbre des majordomes. Et c’est cool.
Mk avoue juste qu'il a eu du mal pendant la première partie, entre la femelle et Alfred, Mk sait pas trop pourquoi, il n'arrivait pas à se mettre dedans.
Vous avez su, dans un récit ma foi assez triste à la base, introduire de l’humour alfredisque, félicitations. Certaines répliques sont particulièrement géniales. On a même une évocation du plus célèbre des méchants.
Quant à l’image d’un Batman bébé en couches XD
Votre récit est fort fluide à lire, la faute à vos tournures de phrases assez addictives, sûrement.
Edit: Mk a lu les commentaires précédents. Certains individus ont fait mention de phrases un peu compactes. Mk n'a pas été choqué par ça, Mk a considéré que c'était dans le style du moustachu.



Citation :
Certes, son père avait lui aussi été majordome, et cela avait inévitablement influencé sa vocation, mais voilà ce que ne vous savez pas sur Alfred Pennyworth…
<<< vous ne savez pas <<<

Citation :
– Bonsoir, Janette, répondit Alfred en plongeant ses yeux dans les yeux
<<< répétition yeux <<<


Citation :
Tu devras vouvoyez
<<< vouvoyer <<< chacune des personnes que tu croiseras pendant une semaine.

Citation :
En réalité, elle avait surtout souri au
<<< aux <<< dessous bleu à petits pois verts qu’Alfred portait

Citation :
Un des nombreux voyous errants de Gotham avait enore
<<< encore <<< cherché à se payer de la dope au prix d’une vie

Citation :
Le majordome le lorgna d’un drôle d’air, c’est-à-dire qu’il leva un sourcil et se pinça légèrement les lèvres.
<<< mdR <<<
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verifiezladisponibilite.blogspot.com/
Maître Kong

avatar

Nombre de messages : 181
Age : 117
Localisation : Edgecombe

MessageSujet: Re: Les dessous d'Alfred Pennyworth   Lun 16 Avr - 14:55

Il a aussi lu un commentaire assez curieux de votre part où vous citez Mk. Ceci explique pourquoi dès fois Mk il a les oreilles qui sifflent. Evidemment, on cause dans son dos NIARKNIARKNIARK !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verifiezladisponibilite.blogspot.com/
Iniourfeïss

avatar

Masculin
Nombre de messages : 863
Age : 28
Localisation : L'Ouest lointain

MessageSujet: Re: Les dessous d'Alfred Pennyworth   Lun 16 Avr - 16:20

Voilà des fautes d'étourderie incroyables ! Je n'en ai même pas repéré une. Il y a juste celle du dessous, car il n'y en a qu'un. ^^
Merci pour ces corrections !

Je suis flatté par vos compliments, très cher. Et pour ce qui est du passage entre la "femelle" et Alfred qui était un peu flou. Peut-être est-ce dû au fait que je ne donne pas tant d'informations que ça sur ce personnage qui semble être si important dans la vie d'Alfred ? Je ne sais pas.

En tout cas, merci. Smile

Eh oui, Mk, on parle beaucoup dans son dos. ~~

_________________
Tous mes textes indubitablement réunis : Sommaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître Kong

avatar

Nombre de messages : 181
Age : 117
Localisation : Edgecombe

MessageSujet: Re: Les dessous d'Alfred Pennyworth   Lun 16 Avr - 18:49

Oui, les fautes sont souvent d'étourderie! On est tellement dans le truc depuis longtemps qu'on ne les voit plus. Ce satané cerveau corrige en lisant, de sorte qu'on a l'impression d'avoir bien écrivationné MUHAHAHA !
Mais, c'était trois fois rien hein :p

Citation :
Peut-être est-ce dû au fait que je ne donne pas tant d'informations que ça sur ce personnage qui semble être si important dans la vie d'Alfred ?

Oui, c'est ptetre cela, mais en même temps, même si il y a ambiguité des sentiments entre ces deux là, ceci n'est pas si grave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verifiezladisponibilite.blogspot.com/
Aleyna

avatar

Féminin
Nombre de messages : 163
Age : 25
Localisation : Neverland

MessageSujet: Re: Les dessous d'Alfred Pennyworth   Jeu 19 Avr - 16:06

Oh, c'est vraiment bien ! Smile Bien écrit et cohérent, on en apprend plus sur ce mystérieux Monsieur Alfred dont vous venez de devenir le biographe officiel.
Bien que je ne connaisse l'univers de Batman à travers les films de Nolan, ça reste très compréhensible et agréable ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cotemoldu.wordpress.com
Iniourfeïss

avatar

Masculin
Nombre de messages : 863
Age : 28
Localisation : L'Ouest lointain

MessageSujet: Re: Les dessous d'Alfred Pennyworth   Jeu 19 Avr - 22:33

Merci !

Mais tu sais, t'es pas obligée de me vouvoyer, hein ! ~~

_________________
Tous mes textes indubitablement réunis : Sommaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleyna

avatar

Féminin
Nombre de messages : 163
Age : 25
Localisation : Neverland

MessageSujet: Re: Les dessous d'Alfred Pennyworth   Jeu 19 Avr - 22:41

Je t'ai vouvoyé ? O.o
Un effet du texte certainement... XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cotemoldu.wordpress.com
Iniourfeïss

avatar

Masculin
Nombre de messages : 863
Age : 28
Localisation : L'Ouest lointain

MessageSujet: Re: Les dessous d'Alfred Pennyworth   Jeu 19 Avr - 23:14

La prestance, ma chère, il s'agit de la prestance !

_________________
Tous mes textes indubitablement réunis : Sommaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BlutEngel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1087
Age : 27
Localisation : Turku, Varsinais-Suomi, Suomi

MessageSujet: Re: Les dessous d'Alfred Pennyworth   Lun 25 Juin - 12:03

J'ai grandement apprécié la lecture de ce texte risqué (je n'aurais jamais osé le faire). Ne connaissant pas le monde de Batman sur le bout des doigts, je n'ai pas autant tiqué qu'autrui sur les passages en question.

En tout cas, faire d'Alfred un personnage avec une telle profondeur, et le respectant au mieux est salutaire.

_________________
"Careless realism costs souls" Tuomas Holopainen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talvi-blutengel.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les dessous d'Alfred Pennyworth   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les dessous d'Alfred Pennyworth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» THE DARK KNIGHT : BATMAN ARMORY - SET BRUCE & ALFRED
» NEW 52 : ALFRED PENNYWORTH SDCC Limited Edition
» Revue "Les dessous de l'Histoire" (Jacquier)
» [Sollogoub, Tania] Il y avait un garçon de mon âge juste en dessous de chez nous
» Pourquoi et comment Alfred Dunhill a-t-il inventé le sablage en 1918 ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Plume d'écrivain :: L'ATELIER :: Fanfiction-
Sauter vers: