*
 

Partagez | 
 

 A huit ans seulement, on n’est qu’un enfant… - Saint Seiya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Myrien
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1695
Age : 30
Localisation : Sur une route

MessageSujet: A huit ans seulement, on n’est qu’un enfant… - Saint Seiya   Jeu 10 Mai - 21:23

***

1990.

La Guerre Sainte opposant les chevaliers d’Athéna aux surplis d’Hadès vient d’arriver à son terme. Grâce au dévouement sans faille des chevaliers de bronze, le dieu maléfique a été emprisonné dans une jarre sacrée qui le retiendra prisonnier pendant près de deux siècles. La Terre, l’humanité a été sauvée in extremis du chaos et de la destruction et bénéficie désormais de deux siècles de paix environ. Pourtant, les pertes furent nombreuses parmi les fidèles d’Athéna, les chevaliers du Sanctuaire. Tous les puissants chevaliers d’or sont morts dans la bataille, de même que les chevaliers d’argent. Ne reste que quelques chevaliers de bronze.
Et Kinaï.

***

Ils sont tous morts. Tous les chevaliers d’or ont péri dans la bataille.
Cette guerre sainte n’a épargné presque personne. Seuls les bronzes ont survécu, avec un Pégase plus mort que vif, et moi.
Athéna ne veut plus s’occuper du Sanctuaire, des chevaliers, des guerres… Il va falloir faire sans, car personne ne peut s’opposer à la volonté d’Athéna, celle à qui tous ont juré fidélité.


Lui, il ne l’avait pas encore fait.

Dans un lieu perdu au milieu des montagnes tibétaines, inaccessible à la quasi-totalité des êtres humains, le petit garçon s’adressait à sa propre personne, d’une voix morte.
- Je m’appelle Kiki, j’ai huit ans, j’ai servi Athéna depuis que je sais marcher au côté du chevalier d’or du Bélier et unique réparateur des armures sacrées, Mu. Mu. Tu… Tu me manques.
Faisant un effort considérable pour se soulever du sol avec ses bras, le petit garçon se traina laborieusement sur le sol rocailleux jusqu’à arriver au bord d’un petit ruisseau. Là, il observa son reflet comme s’il pouvait y trouver des réponses. A travers les larmes ruisselantes qui mouillaient ses joues, il ne distinguait que le roux de ses cheveux et l’éclat terne de ses yeux bleus.
Il se sentait seul. Terriblement seul.
Peut-être était-ce pour cela qu’il ne se nourrissait plus depuis des jours.

Toute sa vie, il l’avait passé au service de son maître, il était promis à poursuivre son œuvre. Mais il ne s’était pas attendu à devenir si tôt le nouveau et dernier représentant du peuple de l’Atlantide, les forgerons des armures sacrées. Il avait envie de fuir, de mourir aussi. Mais une certitude le hantait plus encore que ces idées morbides.
Sans lui, s’il mourrait aujourd’hui, plus personne ne pourrait réparer les armures et alors la grande histoire des chevaliers d’Athéna prendrait fin. Toutes avaient été détruites ou gravement endommagées. Alors dans cette situation, que pouvait-il faire ?
Non, pire que cela. Que devait-il faire ?
Former un nouvel apprenti avant de se donner la mort ?
Impossible ! Seul un enfant de l’Atlantide pouvait maîtriser cette technique, et à huit ans, il était tout simplement le dernier descendant de sa lignée. De là, il n’y avait qu’une seule voie qui s’offrait à lui, un seul avenir possible.
Il devait apprendre les techniques de réparations et devenir maître à son tour.

Bien sûr, Kiki avait maintes fois observé son maître à l’œuvre, mais ça ne suffisait pas. Il lui fallait retourner au Sanctuaire, en Grèce, et parcourir tous les ouvrages de la grande bibliothèque traitant du sujet. Au-delà ce ça, il devrait devenir à son tour un chevalier et endosser l’armure de la constellation du Burin, la seule qui permettait de manier les outils nécessaires aux réparations. Ensuite, il maîtriserait la technique… Et après ça… il formerait un disciple à son tour.
Devait-il vraiment faire cela ?

A seulement huit ans, Kiki avait été privé de son enfance. Bien sûr, ses actes et ses responsabilités étaient déjà ceux d’un adulte depuis longtemps, mais pour la première fois de sa vie il était sur le point de faire un choix, de lui-même, contre son propre gré, contre ses rêves et ses espoirs, qui l’obligerait à suivre un chemin tout tracé. A huit ans, Kiki savait que pour garantir la pérennité des armures à travers les âges, et donc pour permettre aux chevaliers de demain de protéger l’humanité, il devrait avoir une descendance et former son enfant comme lui-même avait été formé par Mu, son ainé.
- Maître, fit l’enfant au bord de l’eau, pourquoi vous m’avez laissé tomber ? Qu’est-ce que je fais moi, maintenant ? C’est vrai…
Sa voix s’étrangla dans sa gorge. Des sanglots irrépressibles l’empêchaient de s’exprimer.
- Je… J’me sens seul ! J’me sens seul !

A huit ans seulement, on n’est qu’un enfant…
- J’ME SENS SEUL !
Mais ce cri d’à l’aide, personne ne pouvait l'entendre.

Pleurant comme s’il n’y avait pas de limite à la source de ses larmes, Kiki s’oublia et sombra dans l’inconscience après des heures de souffrance. Finalement, mourir ne serait peut-être pas si difficile. Ca ne serait pas plus douloureux que ce qu’il vivait actuellement.
Et les jours passèrent. Des jours où il ne daigna pas esquisser le moindre mouvement. Si la respiration n’était pas un acte mécanique du corps, il y a bien longtemps qu’il aurait péri. Pourtant il continua à vivre, malgré lui. Malgré sa volonté même.
Et ainsi deux jours passèrent.
Puis trois, quatre.
Puis cinq, dix, quinze.

Il était amaigri, victime d’une déshydratation terrible, affamé, mais il n’arrivait toujours pas à mourir. Sa léthargie ne suffisait pas et à chaque fois qu’il s’était senti au bord d’une douce inconscience, il avait senti une chaleur l’envelopper. Une bienveillance sans nom.
Quelqu’un, quelque part, voulait qu’il vive, qu’il n’abandonne pas.
- Pourquoi… Pourquoi est-ce que tu ne me laisse pas ? sanglota un jour l’enfant alors qu’il lui semblait ne faire plus qu’un avec cette pierre dure choisie pour linceul.
Et dans sa conscience, une voix profonde et douce lui répondit.
- Parce qu’il serait trop facile de mourir, tu dois reprendre le combat.
- Maman ?
- Kinaï, sans toi les armures seront mortes. Sans toi, le Sanctuaire n’aura plus lieu d’être et les chevaliers sans armures se retrouveront démunis. Tu ne dois pas mourir.
- Athéna ?
- Vis !
- Mais… je n’ai plus rien.
- Tu as l’espoir !
- … L’espoir ?
- Les chevaliers d’or, de bronze et d’argent ont donné leur vie pour sauver la Terre. Aujourd’hui, c’est ton devoir et ton fardeau. Pour les chevaliers qui sont morts, pour l’humanité, et pour Mu, tu te dois de retrouver la volonté de vivre.
- Mais vous, vous avez abandonné. Vous avez quitté le Sanctuaire. Alors pourquoi moi je devrais me battre ?
- Kiki. Pauvre Kiki, tu as si mal par ma faute... Ton cœur souffre tellement. Relève-toi, et rappelle-toi que si ma vie ne se déroule plus au Sanctuaire, je n’en reste pas moins la déesse en charge de la Terre. Pour toi aujourd’hui, je suis là.
- Alors si je ne suis pas mort, c’est grâce à vous ? C’est votre cosmos qui m’a permis de vivre ?
Pour toute réponse, il n’entendit que d’une voix lointaine :
- Tant que tu n’auras pas totalement perdu espoir, je veillerai sur toi.
Et la présence de la déesse se dissipa tout à fait. Athéna était partie.

Malgré son état physique déplorable, les idées se chamboulaient dans la tête du petit Kinaï. Et les mots d’Athéna tourbillonnaient sans cesse dans son esprit.
L’espoir, l’avenir, l’espoir…
Pouvait-il seulement se permettre de mourir ? Le voulait-il toujours ? Le voulait-il… vraiment ?

Kiki ne savait pas encore ce qu’il devait répondre à cette question. Par contre, pour le moment, il avait soif et se décida à boire.
A des milliers de kilomètres de là, sous les traits de la jeune Saori Kido, Athéna sourit.

KIKI


_________________

Un poète est un monde enfermé dans un homme.
Sommaire de MYRIEN
***
VOTER POUR LE FORUM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecasquedorion.blogspot.fr/
Azraël

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1277
Age : 28

MessageSujet: Re: A huit ans seulement, on n’est qu’un enfant… - Saint Seiya   Jeu 10 Mai - 21:46

Je crains que mon commentaire soit totalement dénué d'intérêt puisque je n'ai jamais regardé un seul épisode de Saint Seiya mais allons-y quand même.
Je vais me contenter de donner un avis court en tant que non fan. Point positif : je n'ai pas été totalement perdu, tu as rendu ton texte assez clair pour ne pas donner mal au crâne à un lecteur qui, comme moi, ne connaît rien de cet univers.
Par contre, ton texte est centré principalement sur la situation de Kiki, sur les réflexions à propos de son destin... Juste un moment choisi, un moment déterminant mais qui, du coup, ne captera sans doute pas un lectorat au-delà de celui des fans. Je m'explique : nous sommes à un instant clef pour Kiki, un instant qui demande, plus qu'une connaissance, un attachement pour le personnage afin d'être totalement réceptif à ce qui est en train de lui arriver. Je ne doute pas que ce texte m'aurait touché si j'avais été un fan de la série. Mais là, du coup, puisque je découvre le personnage pour la première fois, j'ai la sensation de prendre le train en cours de route et ce qui lui arrive ne m'atteint pas plus que cela.
Ce n'est pas un reproche, ta nouvelle est très bien et plaira sans doute beaucoup aux fans, mais je crois qu'un lectorat novice ne peut se sentir "concerné" que par une fanfiction qui soit moins basée sur l'émotion liée au destin du personnage, destin qui ne peut toucher que si nous connaissons les épreuves par lesquelles il est passé.

_________________
**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-mort-a-un-blog.blogspot.com/
Myrien
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1695
Age : 30
Localisation : Sur une route

MessageSujet: Re: A huit ans seulement, on n’est qu’un enfant… - Saint Seiya   Jeu 10 Mai - 21:51

Remarque très juste. Plus qu'un récit, ce texte constitue davantage une anecdote de sa vie, certes déterminantes mais bon, et des informations qui aideront plus tard les lecteurs du Casque d'Orion à mieux s'y retrouver.

En tout cas je comprends très bien ta remarque et je te remercie d'avoir pris le temps de lire et de me donner ton avis. Merci Az' =)

_________________

Un poète est un monde enfermé dans un homme.
Sommaire de MYRIEN
***
VOTER POUR LE FORUM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecasquedorion.blogspot.fr/
LaChorée



Masculin
Nombre de messages : 284

MessageSujet: Re: A huit ans seulement, on n’est qu’un enfant… - Saint Seiya   Jeu 10 Mai - 21:54

Kinaï c'est le type qui devient un ours dans frère des ours.

Sinooooon, j'ai bien aimé, tu devrais contacter Kurumada et rendre officiel tes fanfic. Ah bah non, KURUMADA il en a plus rien à foutre de Saint Seiya, j'avais oublié ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrien
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1695
Age : 30
Localisation : Sur une route

MessageSujet: Re: A huit ans seulement, on n’est qu’un enfant… - Saint Seiya   Jeu 10 Mai - 21:59

Euh... merci LaChorée.
J'avoue que je sais pas trop trop quoi répondre, n'ayant jamais regardé frère des ours. Moi qui croyais avoir trouvé un nom original et qui a la classe, je suis déçu ! haha

Ben, content que tu apprécies toujours mes fanfics =)
J'espère que tu apprécieras aussi le personnage de Kinaï dans le prochain chapitre d'Orion.

_________________

Un poète est un monde enfermé dans un homme.
Sommaire de MYRIEN
***
VOTER POUR LE FORUM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecasquedorion.blogspot.fr/
Enora
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1018
Age : 31
Localisation : Là où mes rêves me conduisent...

MessageSujet: Re: A huit ans seulement, on n’est qu’un enfant… - Saint Seiya   Mar 15 Mai - 14:12

Et voilà j'ai lu ton texte...

J'ai trouvé ça sympa car je m’intéresse au monde des chevaliers depuis que tu nous y a plongé... Je me perds de moins en moins dans les explications Smile Tu as réussi à me faire comprendre et découvrir pas mal de choses !

Donc voilà, ce n'est pas un texte d'action et tout mais cela m'a plu quand même...

_________________
"Là où il n'y a plus d'espoir, il y a l'imagination."

Pour retrouver mes textes, c'est par ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrien
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1695
Age : 30
Localisation : Sur une route

MessageSujet: Re: A huit ans seulement, on n’est qu’un enfant… - Saint Seiya   Mar 15 Mai - 16:03

Merci beaucoup Enora Smile
Comme je le disais dans un autre commentaire, c'est plus une anecdote qu'une histoire, mais pour moi ce petit passage où Kiki se retrouve totalement seul est très important. Comment vivre quand on pense avoir tout perdu ?
Ce n'est pas un "grand" texte. Comme toutes mes fanfictions, c'est un petit moment que je souhaite partager Smile
*Content*

_________________

Un poète est un monde enfermé dans un homme.
Sommaire de MYRIEN
***
VOTER POUR LE FORUM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecasquedorion.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A huit ans seulement, on n’est qu’un enfant… - Saint Seiya   

Revenir en haut Aller en bas
 
A huit ans seulement, on n’est qu’un enfant… - Saint Seiya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [question]Seulement 65k couleurs
» Parc d'attractions Grand Huit et Montagnes Russes !!!
» [RESOLU] Sms de seulement 70 caractères sur HD2
» [Neville, Katherine] Le Feu Sacré (suite de "Le Huit")
» Question pour les Femmes seulement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Plume d'écrivain :: L'ATELIER :: Fanfiction-
Sauter vers: